Actualité chrétienne

Liban : l’ancien général chrétien Michel Aoun élu président

  | 

Michel Aoun, ancien général chrétien de 81 ans  été élu, ce lundi 31 octobre, président du Liban par le Parlement de son pays. A la surprise générale, grâce à un accord entre les chrétiens, le Hezbollah, et le clan Hariri et au 46ème tour de l’élection présidentielle, le Liban retrouve enfin un président après deux années de vide institutionnel.

83 voix pour sur 127, 36 votes blancs et 8 annulations, tels sont les résultats du vote du Parlement grâce auxquels Michel Aoun parvient à se hisser au plus haut sommet de l’État en devenant Président. Après presque deux années et demi de divisions politiques et confessionnelles dans le pays, c’est grâce au soutien totalement inattendu de Samir Geagea, le chef chrétien maronite des Forces Libanaises  rival à celui du parti maronite de Michel Aoun que l’élection de l’ancien général chrétien a été rendu possible. Autre soutien inespéré : celui de l’ancien premier ministre musulman sunnite Saad Hariri dont le parti était aussi opposé à celui de l’ancien général chrétien.

Il aura donc fallu 46 réunions organisée pour parvenir enfin à élire un président. Dans un contexte très difficile (proximité de la Syrie en guerre, paralysie des institutions publiques), c’est l’impossible qui s’est produit… arriver à trouver un compromis entre les différentes factions politiques plus habituées à s’affronter sur tous les dossiers qu’à trouver une entente !

Toutes les tentatives pour élire un Président s’étaient soldées par un échec jusqu’à ce 31 octobre. 45 fois, en effet, le Parlement a essayé d’atteindre le quorum des deux tiers soit 86 sur 128 députés (répartis à part égales entres musulmans et chrétiens). Le boycotte des députés du Hezballah et du bloc parlementaire de Michel Aoun a fait échouer à chaque fois ce projet.

Michel Aoun accède à la présidence pour un mandat de six ans non renouvelable. Ardent défenseur de l’élection d’un président fort capable de peser sur les décisions importantes pour le pays, le nouveau président du Liban souhaite mettre fin à l’élection d’un président faible (sans soutien parlementaire et populaire) une politique pratiquée depuis 1982

Pour relancer les institutions, permettre que les législatives puissent se tenir en 2017, Michel Aoun pourra compter sur le soutien du Hezbollah, du parti de son ancien opposant Samir Geagea et de M. Hariri qui devrait, selon toute probabilité devenir premier ministre dans le pays.

La Rédaction

L'équipe du Journal Chrétien est composée des journalistes, pasteurs, théologiens et intellectuels chrétiens.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.