Actualité chrétienne

Attentat dans une église en France : Jacques Hamel, le prêtre égorgé à Saint-Étienne-du-Rouvray

  | 

Jacques Hamel, prêtre de l’église Saint-Étienne, a été égorgé par deux terroristes de l’État islamique lors d’une prise d’otages dans sa paroisse à Saint-Étienne-du-Rouvray, dans l’agglomération de Rouen, en Normandie, ce mardi 26 juillet 2016. Un autre otage est entre la vie et la mort. Les deux assaillants, qui étaient connus des services antiterroristes, ont été abattus par la Brigade de recherches et d’intervention (BRI) de Rouen. Le président François Hollande, le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve ainsi que le président de la région, Hervé Morin, se sont rendus sur place. La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie de l’enquête. 

Le prêtre Jacques Hamel, 86 ans, égorgé mardi dans son église, à Saint-Etienne-du-Rouvray

Le prêtre Jacques Hamel, 86 ans, égorgé mardi dans son église, à Saint-Etienne-du-Rouvray

Jacques Hamel est né en 1930 à Darnétal dans le département de la Seine-Maritime, en Normandie. Ordonné prêtre en 1958, il avait fêté son jubilé d’or (50 ans de service) en 2008. Il officiait avec le père Auguste Moanda-Phuati, curé de l’église Saint-Étienne. A la retraite depuis une dizaine d’années, il avait demandé à s’installer dans une paroisse où il avait déjà été curé. Moins actif, il remplaçait le curé quand celui-ci est absent.

Ce mardi matin vers 9h45, alors qu’il officiait à l’église Saint-Etienne, il a vu deux hommes pénétrer dans le bâtiment. Les deux terroristes ont pris en otage cinq personnes à l’intérieur de cette paroisse catholique située à Saint-Étienne-du-Rouvray. Ils ont égorgé le prêtre et blessé trois autres personnes, dont une grièvement.

Les policiers de la Brigade de recherche et d’intervention sont rapidement sur place et ont bouclé le quartier, appelés par une sœur qui a réussi à quitter l’église au début de la prise d’otage. À 10h50, la Brigade de recherches et d’intervention (BRI) de Rouen a donné l’assaut, tuant les deux terroristes lorsqu’ils sont ressortis sur le parvis de l’église.

La section antiterroriste du parquet de Paris se saisit d’une enquête à la suite de la prise d’otage à Saint-Etienne-du-Rouvray qui a fait un mort. Elle est confiée à la sous-direction antiterroriste (SDAT) et à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).

Le vicaire général de Rouen, Philippe Maheut, s’est rendu sur place, en l’absence de l’archevêque de Rouen, Dominique Lebrun, actuellement aux Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) à Cracovie (Pologne), a-t-on appris auprès de la Conférence des évêques de France.

Une cellule d’aide psychologique a été mise en place en fin de matinée dans la salle des séances de la mairie centre afin d’accompagner la population, suite aux événements dramatiques survenus ce matin, à Saint-Étienne-du-Rouvray.François Hollande après l'attentat à Saint-Étienne-du-Rouvray où le prêtre Jacques Hamel a été égorgé par des terroristes

RÉACTIONS :

La Fédération protestante de France (FPF) exprime « son soutien et sa solidarité à la Conférence des Evêques de France (CEF) et à l’ensemble de la communauté catholique face à l’horreur de l’attaque perpétrée aujourd’hui à Saint-Etienne-du-Rouvray ». Elle dénonce un « geste de barbarie » qui scandalise toute la communauté chrétienne. La FPF exhorte les chrétiens à « se tenir aux côtés de leurs frères chrétiens dans la prière et l’accompagnement ». Par ailleurs, la Fédération protestante de France tient à réaffirmer plus que jamais sa conviction que résister au fanatisme, résister aux tentatives de division par la terreur, c’est se tenir unis et déterminés, toutes confessions confondues.

Le Conseil national des évangéliques de France (CNEF) se dit « profondément horrifié par l’assassinat d’un prêtre et la prise d’otages survenus ce matin » à Saint-Etienne-de-Rouvray, près de Rouen. « Cet attentat islamiste contre le prêtre et les fidèles d’une église chrétienne est particulièrement révoltant et inquiétant, après ceux déjà perpétrés en d’autres lieux ces derniers jours. »

Par ailleurs, le Conseil national des évangéliques de France a tenu à exprimer « sa compassion aux familles et amis des victimes », ainsi qu’à la grande famille des catholiques de France qui se sentent profondément touchés par ce dramatique attentat perpétré dans une église. Le CNEF exhorte ses membres à « prier pour les blessés et les proches des victimes, pour la paix et la sécurité dans notre pays, ainsi que, selon l’invitation de la Bible, pour les autorités françaises qui doivent gérer ces évènements tragiques et faire face à d’autres menaces ».

L’attitude que les chrétiens doivent avoir face aux attentats tragiques qui se multiplient en France, en Allemagne et ailleurs dans le monde serait de « ne céder ni à la haine, ni à la violence, ni au désir de vengeance, mais à faire preuve de compassion et même à aimer ceux qui nous haïssent ».

Le pape François s’associe « à la douleur et à l’horreur » et « condamne de la manière la plus radicale » l’attaque dans une église en France, a annoncé le Vatican qui évoque « un meurtre barbare ». « Nous sommes particulièrement frappés parce que cette violence horrible est intervenue dans une église, un lieu sacré où s’annonce l’amour de Dieu, avec le meurtre barbare d’un prêtre et des fidèles touchés ».

Le vicaire général de Rouen, Philippe Maheut, est arrivé sur les lieux, en l’absence de l’archevêque de Rouen,Dominique Lebrun, qui était aux Journées mondiales de la jeunesse (JMJ) en Pologne, a-t-on appris auprès de la Conférence des évêques de France. « C’est un des nôtres qui a été assassiné. C’est un prêtre âgé, fidèle parmi les fidèles. Il assurait la messe ce matin avec quelques fidèles, dont un couple. Nous ne voulons pas prendre d’autres armes que la fraternité et l’amour », a déclaré Dominique Lebrun avant de quitter précipitamment Cracovie pour se recueillir sur les lieux du drame.

Le député Jean-Frédéric Poisson juge que l’Eglise a été ciblée en tant que symbole des « racines chrétiennes » de la France.

L’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin condamne l’attaque mais exhorte la classe politique à ne pas tomber dans le piège tendu par les islamistes. »Ne tombons pas dans le piège de la guerre des religions ».

Dominique Lebrun, archevêque de Rouen, ajoute que « l’Eglise catholique ne peut prendre d’autres armes que la prière et la fraternité entre les hommes », après l’attaque survenue ce matin dans l’église de Saint-Etienne-du-Rouvray.

Le patron du PS Jean-Christophe Cambadélis juge qu’un « nouveau cap » dans la barbarie a été franchi.

L’ancien Premier ministre François Fillon évoque pour sa part un « acte abominable, lâche et révoltant ».

Le président français François Hollande dénonce un « ignoble attentat terroriste » après l’assassinat d’un prêtre dans une église de Saint-Etienne-du Rouvray. Il évoque devant la mairie de Saint-Etienne-du Rouvray un « lâche assassinat par des terroristes se réclamant de Daech ». « Nous sommes face à une épreuve, une de plus, après tout ce que nous avons vécu ces dernières années. (…) J’ai pour tous les catholiques de France une pensée. Je veux leur exprimer mon soutien. Ce sont tous les catholiques qui ont été frappés, mais tous les Français qui sont concernés. »

L’ancien président français Nicolas Sarkozy appelle à « changer profondément » les mesures de « notre riposte » contre le terrorisme et appelle à être « impitoyable ». « C’est l’âme de la France qui est touchée (…) Après l’attentat de Nice, notre pays est une fois encore frappé par la barbarie dans des circonstances inhumaines. »

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.