Actualité chrétienne

50 chrétiens ont été tués au Congo-Kinshasa

  | 

Ce seul mois de mai, les rebelles musulmans ougandais des Forces démocratiques alliées ont tué 50 chrétiens, dont principalement des femmes et des enfants. Ces victimes s’ajoutent aux 500 personnes assassinées par des militants islamistes depuis le début des massacres en 2014.

Le 4 mai dernier, les extrémistes ont attaqué des chrétiens de la région de Beni, au Nord-Kivu (est), et l’Ituri voisine, faisant 34 morts, dont huit femmes et quatre enfants comme le raconte Amisi Kalonda, l’administrateur local :

« Entre 20 heures et 22 heures, l’ennemi a traversé furtivement les positions de l’armée et tué, en coupant la gorge à des habitants pacifiques ».

Le Porte-Parole des populations « abandonnées et livrées à elles-mêmes » le célèbre chirurgien congolais le Dr Denis Mukwege a dénoncé ces attaques et déclaré au journal « Le Monde » :

« Les images de ces atrocités de masse sont insupportables : des femmes enceintes éventrées, des bébés mutilés, des êtres humains ligotés et égorgés à l’arme blanche. »

Deux jours après, ils ont lancé une nouvelle offensive tuant 13 personnes, dont deux membres de la mission de l’église « bâtie sur le roc ». Le fondateur de l’église, Mike Anticoli s’est exprimé sur le sujet :

« Nous avons le cœur brisé, nous sommes à moitié terrifié, nous questionnons notre foi, mais encore une fois, nous sommes déterminé à aller de l’avant. […] Nous avons sûrement été attaqué du fait que nous formons des leaders locaux et des aspirants missionnaires pour de nombreuses églises et dénominations .

En raison de l’augmentation de la violence, l’église « basée sur le Rock » a été contrainte d’arrêter ses missions et a dû fermer les portes de ses écoles. A l’ouest du Congo démocratique, où près de 95 % d’habitants sont chrétiens, les attaques répétées des extrémistes ont forcé de nombreux habitants à fuir leur maison.

Les terroristes qui ont perpétré les massacres appartiennent à la « Défense musulmane internationale » (Muslim Defense International) qui agit au Congo depuis près de 20 ans. En 2014, les djihadistes ont intensifié leur campagne afin de tuer plus de chrétiens. Selon une source des Etats-Unis, plus de 500 personnes auraient été tuées dans l’est du pays depuis le début de cette opération.

Selon un rapport confidentiel du Conseil de Sécurité des Nations Unies publié samedi dernier, l’armée congolaise générale aurait recruté, financé et armé un groupe islamiste de l’Ouganda pour tuer des civils. Validé par des experts de l’ONU en charge du suivi des sanctions contre le Congo, le rapport montre que le FARDC (l’armée congolaise) pourrait être derrière les meurtres des civils.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.