Actualité chrétienne

Les migrants chrétiens subissent le harcèlement en Allemagne

Actualité chrétienne
  • May 12
  • 0

Fuir un pays et se retrouver harcelés dans un autre, telle semble être la dure réalité vécue par les réfugiés chrétiens qui ont quitté la Syrie, l’Irak et l’Afghanistan pour rejoindre l’Allemagne. Selon une enquête de l’organisation “Portes Ouvertes”, de nombreux migrants ont affirmé avoir été persécutés par d’autres réfugiés musulmans ou le personnel de sécurité.

De nombreux réfugiés chrétiens seraient régulièrement harcelés pour leur religion en Allemagne… dans l’indifférence des autorités. Seuls quelques organisations de terrain rapportent ces faits concernant pourtant près de 40 000 migrants dans le pays. Principaux persécuteurs : les autres migrants et compatriotes musulmans arrivant également d’Irak, d’Afghanistan ou encore de Syrie. Parmi les menaces les plus souvent utilisées figurent notamment le fait de forcer les réfugiés chrétien à se joindre à la prière islamique.

L’enquête de “Portes Ouvertes”, une organisation qui travaille au côté des chrétiens persécutés, parle d’elle-même. Selon ce travail, mené en partenariat avec d’autres organismes comme le groupe “Kirche in Not,” “l’action en faveur des chrétiens persécutés” (Action on Behalf of Persecuted Christians) et le “conseil central allemand pour les chrétiens d’Orient (Central Council for Oriental Christians in Germany), le pourcentage de réfugiés persécutés pour leur foi ne peut être pris à la légère.

Les chiffres montrent que où 88 % des répondants ont admis qu’ils ont été harcelés en raison de leur religion. Sur 231 personnes interrogées au cours des deux derniers mois, 96 réfugiés ont déclaré qu’ils étaient la cible d’insultes régulières, 86 prétendent avoir subi des lésions corporelles en raison de leur foi et 73 affirment enfin qu’eux-mêmes ou l’un des membres de leur famille a fait face à des menaces de mort.

Les attaques contre les réfugiés chrétiens prendraient différentes formes qui vont des coups de poing aux crachats en passant par les abus sexuels. Face à ce constat, les responsables de l’église et de l’État ont minimisé le phénomène, parlant de quelques cas isolés plutôt que de problèmes systématiques.

“Nous devons dire la vérité pour protéger la minorité chrétienne. Nos dirigeants politiques ne prennent pas des mesures à ce sujet”, a déclaré Markus Rode, le responsable de Portes Ouvertes Allemagne.

Cette évolution semble ignoré par les autorités du pays, comme l’explique encore le responsable de Portes Ouvertes.

“Ceci est seulement une pointe de l’iceberg, et la vérité, c’est qu’il y a une atmosphère de peur et de panique parmi un grand nombre de réfugiés chrétiens.”

Markus Rode indique que le sondage a été réalisé au nom de nombreux bénévoles qui se sentent intimidés et à la demande de la police, qui n’est pas autorisée à dire que ce qui se passe.

Fadi S, un réfugié syrien, explique qu’il a été choqué de rencontrer un musulman fondamentaliste dans son camp alors qu’il s’était justement efforcé d’échapper à l’extrémisme religieux dans son pays.

Parmi les personnes interrogées par Portes ouvertes, 80 pour cent voit la nécessité de créer des logements séparés pour les chrétiens et les musulmans. D’autres suggèrent la mise en place de séminaires pour tous les réfugiés sur le droit allemand, les droits et la liberté de religion.

D’autres personnes interrogées proposent la mise en oeuvre d’une formation spéciale pour les agents de sécurité dans les centres d’asile et les auberges pour être en mesure de faire face aux conflits religieux.

L’année dernière, l’Allemagne a reçu plus d’un million d’immigrants, principalement d’Afrique du Nord et au Moyen-Orient.

About Author

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.