Chrétiens d'Orient

Moyen-Orient : une jeune-fille emprisonnée pour sa foi

  | 

La fille d’un dirigeant musulman au Moyen-Orient, qui s’est convertie après avoir fait une rencontre miraculeuse avec Jésus-Christ a été emprisonnée pour sa foi, selon une information partagée par l’évangéliste Paul Sinirah, le fondateur de « Bibles for Mideast. »

« Bibles For Mideast » est une organisation chrétienne qui diffuse, de façon secrète, des Bibles dans certains des pays musulmans les plus répressifs au monde. Son fondateur, l’évangéliste Paul Siniraj, a raconté l’histoire de Najima, une musulmane venue à Christ après l’avoir vu en vision.

Najima est une jeune-fille de 16 ans, fille d’un dirigeant musulman, qui s’appliquait  avec ferveur à suivre tout ce qui est recommandé par les cinq piliers l’islam. Elle n’avait jamais manqué les 5 prières requises par jour pour les musulmans pieux, donnait aux pauvres, suivait le jeune, comme la loi islamique l’exige.

Alors qu’elle étudiait dans une université occidentale, Nadjima a remarqué un petit morceau de papier coincé dans un pli de la table à laquelle elle était assise. Sur le minuscule bout de papier arraché à un tract parlant de Jésus-Christ, elle a pu lire :

«Car Dieu l’a fait devenir péché pour nous, lui qui n’a pas connu le péché, afin que nous devenions justice de Dieu en lui.» (2 Corinthiens 5:21).

S’interrogeant en elle-même du comment Jésus avait pu devenir péché pour nous, et trouvant cela étrange, elle finit par se débarrasser du morceau de papier en le jetant dans la poubelle, pensant que ce geste signerait la fin de l’interpellation de son coeur. Mais il n’en est rien, le verset reste gravé et persistant dans son Esprit.

Une nuit, alors que Najima reste éveillée tout en méditant ce verset, une présence entre dans la chambre et la remplie d’une lumière aveuglante. Dans cette lumière, une voix se fait entendre et dit :

«Ma fille, tu es pécheresse. Il n’y a pas de juste, pas même un seul… Tous sont dans la mauvaise voie,  ils sont tous pervertis ; Mais je suis venu pour prendre tous tes péchés. J’ai payé la rançon pour beaucoup. Crois-moi et acceptes-moi. Je te donne la vie éternelle ».

Reconnaissant la voix entendue comme celle de Jésus-Christ, elle est convaincue  de se mettre à genoux sur le sol et le confesser comme son Seigneur et Sauveur.

De retour dans son pays, la jeune-fille partage à ses amis et à sa famille sa nouvelle foi. A l’écoute de son témoignage, son père et ses frères sont remplis de fureur, la déshabille totalement et la lie sur une chaise fixée à une plaque de métal avec laquelle ils voulaient l’électrocuter.

Elle leur demande alors de déposer une Bible sur ses genoux, ce à quoi son père lui répond : « si tu veux mourir avec ta fausse religion, qu’il en soit fait selon ton désir ».

« Cela va montrer que ta religion est impuissante, » a ajouté l’un de ses frères.

Bien que liée, rapporte l’évangéliste Paul Sinirah, Najima qui était capable de toucher un coin de la Bible, a senti une paix écrasante, comme si Jésus était debout à côté d’elle.

Après lui avoir donné la Bible, son père et ses frères ont poussé la fiche dans la prise, mais miraculeusement, rien ne se produisit. S’y reprenant à quatre reprises avec différents câbles, rien pourtant ne se produit. Livide, le père de Najima s’écrit alors : « tu n’es plus ma fille » avant de la jeter, totalement nue, dans le froid glacial de la nuit.

Humiliée mais refusant de renoncer à sa foi, Najima trouve alors refuge dans la maison d’un ami. Le rapport révèle que le lendemain, son ami a demandé à ses voisins ce qu’ils avaient pensé à la vue d’une fille courant nue dans les rues.

Ils lui ont alors demandé : « qu’est-ce que tu racontes ? » Les voisins rapportent en effet avoir vu autre chose :

«Nous avons vu une jeune fille qui courrait avec une magnifique robe blanche comme des anges. Nous nous sommes demandés pourquoi quelqu’un de si magnifiquement vêtu devait courir dans les rues. »

Le pasteur Siniraj a que Najima reste en résidence surveillée, et a besoin de la prière ; A cause de sa conversion, le responsable musulman de l’endroit dans lequel elle vit interdit toutes les activités religieuses  qui ne suivent pas strictement l’islam.

L’histoire de la conversion de Najima est juste un des nombreux témoignages qui émergent dans le Moyen-Orient et en Afrique, où des groupes extrémistes musulmans agissent pourtant avec une poigne de fer. Les chrétiens et les minorités sont soumis à une persécution très dure, et beaucoup d’entre eux sont tués par lapidation, décapitation, pendaison, et d’autres moyens tout aussi violents.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.