Chrétiens persécutés

Inde : un chrétien et un pasteur attaqués par des extrémistes

Chrétiens persécutés
  • Mai 08
  • 0

Les persécutions n’ont jamais été aussi vives en Inde. Selon une information publiée récemment par le journal “Morning Star News”, un chrétien et un pasteur de 57 ans originaires de l’état septentrional de l’Uttar Pradesh ont été torturés et battus très sévèrement par des extrémistes hindous. Retour sur l’histoire de deux hommes persécutés à cause de leur foi.

Joginder Gold, un chrétien converti de 30 ans de Tewardhi Varanasi était menacé depuis longtemps par des radicaux hindous de persécution s’il n’arrêtait pas d’adorer le Christ, comme l’a expliqué le pasteur David :

“Les radicaux hindous, qui sont d’une haute caste, ont longtemps harcelé Joginder Gold et sa famille à cause de sa foi en Jésus-Christ. […] Au cours des deux dernières années, ils ont notamment essayé d’impliquer Joginder Gold dans une fausse affaire et lui ont dit d’arrêter d’adorer le Christ, sinon il allait payer pour cela.”

Le 9 avril dernier, à environ 11 heures du matin à Tewardih Varanasi, six extrémistes hindous ont intercepté le jeune chrétien alors qu’il se rendait au marché pour vendre des légumes a expliqué le pasteur David. L’accusant d’avoir volé des légumes dans leur corps de ferme, ce que Joginder Gold a nié, l’un des attaquants, prétextant l’emmener au vendeur, l’a mis sur son vélo pour l’emmener dans une ferme non loin de là.

Arrivés à destination, les extrémistes ont attaché le chrétien à l’envers sur un arbre, et l’ont maltraité verbalement pour sa foi en Christ. Ne s’arrêtant pas là, ils l’ont ensuite sévèrement battu sur la plante des pieds. Poursuivant les persécutions, les extrémistes l’ont décroché de l’arbre et l’ont allongé au sol. Pendant que deux des assaillants étaient assis sur sa poitrine, un autre des assaillants a battu le chrétien pendant trois heures d’affilé avant de lui insérer un bâton dans sa bouche. Pendant qu’il était torturé, Joginder Gold a vomi du sang trois fois avant de perdre connaissance.

Selon un leader de l’église de la région, les radicaux hindous, pensant qu’il était mort, l’ont ensuite enterré dans une fosse peu profonde en le couvrant de foin et de feuilles. Un villageois, témoin de cette agression, l’a pris dans sa maison avant d’appeler sa famille et la police.

Pasteur David a raconté la suite des évènements à Morning Star News :

“L’homme a couché Joginder Gold sur un Charpoy (un lit tissé traditionnel) et a ensuite mis le lit sur la route, où les villageois rassemblés ont pu voir Joginder Gold couché presque mort”.

La police est ensuite arrivée et a emmené Joginder Gold dans un hôpital gouvernemental. Malgré le fait que  les dirigeants chrétiens aient porté plainte à la police, les agents de l’Etat n’ont pris aucune mesure contre les extrémistes mais ont remis en cause la légalité de la conversion du chrétien, en demandant quand il s’était converti et qui avait été à l’origine de sa conversion.

Joginder Gold a déclaré à la police que suite à la guérison par Jésus-Christ de sa sœur il y a huit ans et après avoir vu l’amour du Christ à leur égard, sa famille et lui-même avaient mis leur confiance en lui et avaient accepté de le suivre.

Face aux nombreuses blessures graves subies par le jeune disciple de Jésus,  des leaders  chrétien de la région ont quelques temps plus tard à nouveau approché les hauts fonctionnaires qui leur ont assuré que des mesures seraient prises contre les attaquants. Une enquête a par ailleurs été mise en place.

“Les blessures qu’il a subies sur la plante des pieds étaient si graves qu’elles ont affectées les veines de sa tête. Il a aussi subi de graves maux de tête et des douleurs dans la poitrine, la cuisse, le bras, les fesses, le haut du dos et le mollet gauche”  a déclaré pasteur David.

Après les violences, il n’était plus en mesure de parler, et à l’heure où cet article est publié, il est toujours incapable de marcher correctement.

Le 9 avril dernier, à 50 kilomètres approximativement de Varanasi, à Saidpur Garur, un pasteur de 57 ans, subissait également les attaques d’extrémistes hindous.

Selon les sources locales, à environ 10 heures 30 du matin, trois radicaux hindous se sont rendus sur des motos à l’Église pentecôtiste indienne, en demandant le pasteur Samuel Marikuda Joseph qui était en train de superviser la construction d’un nouveau bâtiment d’église. Le pasteur s’est alors approché d’eux en leur demandant ce qu’ils voulaient. Ils ont répondu vouloir connaître Dieu. Averti en lui-même de leurs intentions et voyant qu’ils étaient ivres, le pasteur Joseph leur a demandé de revenir plus tard afin de leur parler.

Selon Sijo Joseph, le fils du pasteur, les trois hommes ont insisté pour obtenir une explication immédiate et ont alors commencé à dénigrer sa foi :

“Les trois personnes ont dit à mon père de simplement quitter le village et d’ arrêter la conduite des services de culte. […] Ils ont crié,« Bharat mata ki Jai (Victoire pour notre mère l’Inde) et ils ont commencé à le battre avec des bâtons.”

Un chrétien qui faisait partie de l’équipe de construction a essayé d’aider le pasteur, mais les radicaux hindous l’ont frappé et menacé à son tour. Ils ont ensuite poussé le pasteur Joseph sur le siège d’une moto et l’ont emmené.

Pendant ce temps, des leaders chrétiens et les parents du pasteur ont appelé la police. Vers 14 heures, les assaillants ont amené le pasteur à la station de police – avec une profonde coupure à la lèvre et d’autres blessures et écorchures sur tout le corps.

“Au départ, la police locale a refusé d’enregistrer notre plainte et nous a dit de quitter la région et de revenir à notre patrie. Ils nous ont même demandé de réécrire notre plainte et de supprimer de nombreux détails.” a encore déclaré le fils du pasteur.

Une fois encore, comme pour Joginder Gold, des leaders chrétiens régionaux ont dû intervenir auprès des hauts fonctionnaires pour qu’un dépôt de plainte contre les assaillants soit finalement retenu. Les extrémistes ont cependant pris la fuite, et aucune arrestation n’a eu lieu.

A propos de l’auteur

Laisser un commentaire

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.