Actualité chrétienne

Philippines : un village entier se tourne vers Jésus

  | 

La majorité des habitants d’un village appartenant aux peuples indigènes Manobo des Philippines se sont tournés vers le christianisme après avoir entendu l’Évangile et vu la projection du film paru en 2004 « La Passion du Christ ».

Selon un rapport de l’organisation « Christian Aid Mission » (CAM) qui se consacre au soutien de missionnaires indigènes à travers le monde, il aura fallu près de huit mois pour construire une relation de confiance avec les peuples Manobo dans le nord de Mindanao.

Des hommes, des femmes mais aussi des enfants ont progressivement commencé à assister à des études bibliques mais aussi à un enseignement chronologique à travers les récits des Écritures hébraïques dans le Nouveau-Testament. Ils ont alors manifesté une très grande soif pour l’Évangile.

Selon le directeur de la mission indigène dont le nom n’a pas été révélé pour des questions de sécurité, la semaine précédent la projection du clip vidéo « la Passion du Christ » relatant les douze dernières heures de la vie de Jésus, tous attendaient avec impatience ce qu’il arriverait à Jésus après avoir été arrêté par les dirigeants juifs.

A la projection du film, de nombreux villageois, à la vue de la crucifixion, ont été en colère contre les mauvais traitements infligés à Jésus par les autorités juives et les soldats romains.

Un des vieillards a même dit:« Comme je souhaiterais pouvoir été là au côté de Jésus pour l’aider ! »

Après que l’explication sur le Plan de Salut et la mort et la résurrection du Christ comme seule disposition pour l’homme d’être sauvé, un sentiment de crainte et d’étonnement concernant Dieu a été ressenti par les villageois. Un grand nombre d’entre eux, face au sacrifice de Jésus-Christ, ont professé la foi en sa mort et sa résurrection et se sont tournés vers le christianisme. Le responsable de mission rapporte ces faits :

« Après avoir reçu un enseignement systématique au cours des huit derniers mois débutant par la genèse, nous avons été en mesure de présenter l’évangile, et presque tout le village a répondu positivement à l’appel et mis sa confiance en Jésus comme son Seigneur et Sauveur. Ce fut une grande joie pour nous de voir la compréhension de la grâce salvatrice de Jésus pour le salut. Certains criaient lorsqu’ils ont partagé leur témoignage de foi. »

Le lendemain, les villageois ont commencé à partager comment ils avaient mis leur confiance en Jésus comme le Messie. Un vieillard a, par exemple, déclaré :

« Il a tant souffert pour moi. Je suis heureux qu’Il soit ressuscité d’entre les morts. »

D’autres témoignages, et particulièrement celui d’une femme âgée de 84 ans, a particulièrement touché les missionnaire. Elle disait qu’il était reconnaissante d’avoir entendu ce que Jésus avait fait sur la croix pour elle, et a affirmé que si elle avait encore peu de temps qui lui restait à vivre dans ce monde, elle savait que le ciel était sa maison sûre à cause de ce que Christ avait fait pour elle.

« De nombreux Manobo, des enfants et des adultes, ont exprimé la foi en Jésus » a ajouté le directeur du ministère indigène à la CAM. « En vérité, Dieu est à l’œuvre dans la vie de ces personnes, en les faisant passer de l’obscurité à la lumière, dans son royaume éternel. »

Si les Philippines sont le pays le plus christianisée de l’Asie, et le 5ème plus grand pays chrétien sur la terre, avec environ 90% de la population qui se déclare chrétienne, de nombreuses tribus n’ont cependant pas entendu l’évangile. Dans les régions à majorité musulmane, les chrétiens sont persécutés comme c’est le cas à Mindanao.

Selon Christian Aid Mission, les différents peuples Manobo croient qu’il existe de nombreux esprits invisibles (bons et mauvais). Ils croient également qu’il existe un «grand esprit» qui est généralement considéré comme l’Esprit créateur. Mais une légende Manobo raconte comment un oiseau a échangé par un morceau de ficelle le « souffle de vie » de l’homme créé pour vivre éternellement. L’immortalité a ainsi été perdue.

A partir de l’enseignement reçu, les Manobo ont compris que personne n’avait été soulevé au ciel. « Ils aspiraient à quitter ce monde de pauvreté, la maladie, la faim et la mort pour recevoir la béatitude éternelle » affirme le directeur de la mission indigène. « Aujourd’hui, beaucoup de ces villageois ont entendu le message évangélique et savent qu’ils ont une place dans le royaume éternel par Jésus-Christ, leur Sauveur ».

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.