Chrétiens du Pakistan

Le calvaire des chrétiens pakistanais en Thaïlande

  | 

L’attentat-suicide perpétré à Lahore pendant les fêtes de Pâques a remis en lumière la situation de la communauté chrétienne pakistanaise. La plupart des chrétiens persécutés à cause de leur foi fuient le Pakistan pour la Thaïlande, où ils vivent clandestinement, entassés les uns sur les autres dans des appartements, en attendant l’examen de leurs demandes d’asile politique. Il y aurait actuellement 11 500 demandeurs d’asile pakistanais en Thaïlande, tous chrétiens, selon le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR).

Environ 11 500 chrétiens ont fui l’atroce persécution qu’ils subissent au Pakistan, et se sont rendus en Thaïlande dans l’espoir d’obtenir le statut de réfugiés politiques. Mais les procédures de demande d’asile mettent un temps infini à être traitées par les autorités pakistanaises et le Haut commissariat des Nations Unis pour les réfugiés (UNHCR).

À l’expiration de leurs visas touristiques, les chrétiens pakistanais se retrouvent en situation irrégulière en Thaïlande, où ils vivent entassés les uns sur les autres dans des appartements, se contentant de l’aide que leur donnent les églises locales. Ils n’ont pas accès aux soins médicaux. Et comme ils ne parlent pas la langue du pays, leurs enfants ne sont pas scolarisés.

Si la police les découvre, ils sont arrêtés pour immigration illégale et placés dans des centres de détention de Bangkok, où les conditions de vie sont terribles, plusieurs y ont déjà trouvé la mort. Certains chrétiens pakistanais, y compris des femmes et des enfants, sont transférés à la prison centrale de la capitale thaïlandaise, où ils sont enfermés derrière des grillages comme des animaux, le crâne rasé et les chaînes aux pieds.

La grande crainte de ces chrétiens, c’est d’être renvoyé de force au Pakistan, où ils risquent d’être attaqués, discriminés ou tués. La vie d’un(e) chrétien(ne) peut basculer d’un moment à l’autre au Pakistan si quelqu’un l’accuse d’avoir commis un blasphème contre Mahomet ou le Coran.

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.