Chrétiens

Pakistan : 72 morts dans un attentat à Pâques

  | 

Dimanche de Pâques, 72 personnes dont 29 enfants ont trouvé la mort dans un attentat suicide perpétré à Lahore, la capitale du Pendjab au Pakistan. Cette attaque a été revendiquée par Jamaat-ul-Ahrar, une faction liée aux talibans qui a clairement affirmé que c’était les chrétiens qui en étaient la cible.

« Nous avons procédé à l’attaque de Lahore en ayant les chrétiens comme cible », a déclaré Ehansullah Ehsan, le porte parole de cette organisation terroriste.

Dimanche soir, un kamikaze s’est fait exploser à l’entrée d’un parc municipal de Lahore où des familles chrétiennes étaient en train de célébrer Pâques. Selon Mohammad Usman, un haut responsable administratif de la ville, le kamikaze, qui a réussi à s’introduire dans le parc, s’est fait exploser près de l’aire de jeux pour enfants, raison pour laquelle de nombreuses victimes sont des femmes et des enfants.

Le bilan est très lourd puisqu’au moins 72 personnes ont été tuées, dont 29 enfants, et 340 ont été blessées. Selon les officiers de police, même si les terroristes visaient les chrétiens, la majorité des victimes seraient musulmanes, selon les premières estimations.

La condamnation de cet attentat est unanime, autant au niveau des autorités pakistanaises où le premier ministre a clairement condamné cet acte tout en décrétant un deuil national de trois jours dans la province qu’au niveau international.

La Maison-Blanche a notamment dénoncé un « effroyable acte terroriste ».

Le Vatican a quant à lui exprimé son indignation face à un tel fanatisme et déclaré que ce nouvel attentat « jette une ombre de tristesse et d’angoisse sur la fête de Pâques ». Le porte-parole du Vatican, le Père Federico Lombardi, a ainsi déclaré :

«Encore une fois, la haine homicide frappe vilement les personnes qui sont le plus sans défense. Avec le pape, nous prions pour les victimes, nous sommes proches des blessés, des familles frappées d’une immense douleur, des membres des minorités chrétiennes encore une fois frappées par la violence fanatique, de l’ensemble du peuple pakistanais blessé».

L’archevêque de Canterbury et chef de la communion anglicane mondiale Justin Welby a posté sa réaction sur Twitter :

« Nous adressons une prière à Dieu pour les victimes de Lahore (…) afin qu’Il apporte de l’espoir dans le désespoir, lui dont l’amour est avec les victimes et qui promet la justice. »

L’archevêque de Westminster, Vincent Nichols, le leader catholique en Angleterre et au Pays de Galles, a déclaré :

« La perversité du mal ne connaît aucune limite. Elle  se manifeste dans la bassesse  de la haine qui cible délibérément des femmes et des enfants qui célébraient leur jour de Pâques dans la paix. Cet acte, visant les chrétiens, est tout à fait méprisable et condamné lorsque nous prions avec ferveur pour ceux qui sont morts et qui ont été blessés. »

Selon différents observateurs, la situation des minorités religieuses au Pakistan ne cesse de se dégrader depuis 2014. Et pour cause. Premièrement, les lois sur le blasphème qui condamnent à la peine de mort ou à l’emprisonnement à vie de toute personne parlant en mal du Prophète Mohamed ou du Coran sont souvent utilisés contre les chrétiens et les minorités religieuses dans le pays pour régler des comptes personnels.

Deuxièmement, de plus en plus de jeunes filles chrétiennes sont enlevées, violées, et forcées à se marier à un musulman.

Troisièmement, les extrémistes et terroristes visent régulièrement des chrétiens au cours d’attaques qui sont souvent meurtrières. Enfin, d’après les chrétiens dans le pays, le gouvernement fait peu pour améliorer leur sécurité.

« Les 3,8 millions de chrétiens du pays (1 à 2 % de la population) se sentent plus en plus menacés dans leur vie quotidienne. La persécution des minorités religieuses est en effet permise plutôt que découragée par l’état « .

A moins d’une réaction nette du gouvernement pakistanais vis à vis des actions des extrémistes, et de l’augmentation de la protection des minorités religieuses dans le pays, on pourrait bien assister, dans les années qui viennent, à l’extermination de tous les chrétiens dans cette région du globe.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.