Chrétiens du Pakistan

Témoignage d’Ali Husnain, un jeune chrétien pakistanais

  | 

Ali Husnain, un jeune pakistanais né dans une famille musulmane qui a donné sa vie à Christ revient sur les persécutions qu’il subit à cause de sa foi et le coût d’une vie de disciple dans un livre qui vient de paraître aux Editions Zondervan intitulé : « The Cost: My Life on a Terrorist Hit List » (Le prix à payer : ma vie sur la liste noire des terroristes). Retour sur le témoignage d’un chrétien qui a tout abandonné pour suivre le Seigneur.

Ali Husnain a grandi dans une famille musulmane chiite très aisée au Pakistan. Alors qu’il avait 16 ans il a rencontré le Seigneur au cours d’une visite à sa tante en Angleterre. Revenu au Pakistan, ne pouvant pas aller à l’église et n’ayant pas de Bible à lire, il priait sans relâche pendant la nuit. C’est au cours de ces moments de prière qu’il avait rêvé de Jésus plusieurs foi ce qui lui a permis de tenir ferme dans sa foi. Il n’a pas témoigné de sa conversion toute nouvelle pendant près de 12 mois

Un an après sa conversion, cependant, il a parlé à plusieurs de ses amis à l’école du fait que Jésus était le seul qui pouvait libérer du péché et offrir le vrai pardon. L’un d’entre eux l’a dit à son père, membre d’un groupe islamiste. Le lendemain, âgé à peine de 17 ans, il a été attaqué à l’extérieur de l’école par plusieurs extrémistes musulmans et laissé mort sur le bord de la route.

Il a raconté cet évènement au journal Christian Today en ces termes :

« Je me souviens avoir été jeté à terre et avoir vu un homme avec une barbe me dire : ‘Vous avez essayé d’évangéliser nos enfants, maintenant, je vais vous tuer et vous irez en enfer. Puis il m’a poignardé, et je me suis évanoui’ ».

Transporté à l’hôpital, les médecins ont annoncé à ses parents qu’il n’avait plus que 20 minutes à vivre. Son poumon avait été perforé, provoquant une hémorragie interne importante, et le temps était insuffisant pour traiter la plaie.

Alors même que les professionnels de santé n’avaient aucun espoir que le jeune chrétien survive tant ses blessures étaient importantes, Ali raconte qu’il a eu une vision de Jésus qui est venu le visiter et le guérir. Jésus lui disait :

« Mon fils, ta vie est en danger juste à cause de moi. Tu ne mourras pas maintenant.  Je vais te donner une nouvelle vie. »

Après avoir vu en rêve Jésus, Ali s’est réveillé à l’hôpital, ayant encore besoin d’un traitement mais sorti du coma conscient de son environnement. Les médecins ont été étonnés. Après avoir récupéré suffisamment, il a été autorisé à rentrer chez lui. Il s’est aperçu que sa conversion avait des répercussions.

Sa famille étant très connues, des médias l’attendaient à l’extérieur de l’hôpital et son histoire était racontée dans de nombreux journaux. Sa mère lui a alors demandé de dire à tous qu’il avait fait une blague à propos de son état de santé, mais Ali a refusé.

 « J’ai dit que je ne pouvais rien faire. Les médecins ont dit qu’ils ne pouvaient pas me sauver, mais Jésus-Christ est venu et a sauvé ma vie, Il m’a donné une nouvelle vie et elle lui appartient. Je ne peux pas le nier. »

Face au refus d’Ali de renoncer au christianisme, les fondamentalistes ont menacé sa famille, en disant qu’ils allaient brûler leur maison. Ils ont alors déménagé, mais cette maison a également été attaquée, et une de ses tantes a été blessée et tuée.

Sa famille, bouleversée, a dit qu’elle était prête à l’aider à échapper à ceux qui voulaient sa mort, tout en le rejetant avec sa foi. Sa mère, selon le témoignage du jeune chrétien, lui a dit :

« Tu dois quitter le Pakistan. Tu n’appartiens plus à notre famille. »

Ses parents lui ont alors acheté un billet aller pour Angleterre, en lui promettant de se joindre à lui dès qu’ils ont obtenu des visas. C’était la dernière fois qu’il les voyait.

Ali a témoigné que c’est sa foi qui l’aide à continuer, en dépit du fait qu’il ait tout dû laisser derrière lui. « Ce fut la puissance du Saint-Esprit », dit-il.

« Pour moi, quand j’ai failli mourir et que Jésus-Christ est venu et m’a sauvé, c’était un témoignage très fort. Il m’a donné l’espoir qu’Il va me garder. J’étais jeune, et je ne se rendais pas compte que ma conversion causerait ces gros problèmes. Je faisais confiance à ma famille pour m’aider, mais quand ils ne me donnaient pas d’appui, le soutien de Dieu était très fort. Après l’avoir vu et rencontré dans mes rêves, je savais qu’Il me protégerait, et je savais qu’il ferait quelque chose de bien en dehors de ça. »

En Angleterre, il a fallu six ans à Ali pour bénéficier de l’asile politique, malgré le fait de la menace de mort qui pesait sur lui s’il retournait au Pakistan. Il y a quelques années, en effet, une fatwa a été émise contre lui par les radicaux dans sa ville natale déclarant que si quelqu’un l’apercevait au Pakistan, il pouvait le tuer sans être puni.

Ali a pourtant l’intention ferme de repartir au Pakistan dans les prochaines années. Âgé de 24 ans aujourd’hui, il souhaite en effet construire un centre médical dans la ville où il a grandi pour bénir la communauté qui l’a persécuté.

« Ma vie est en danger, mais Dieu m’a sauvé jusqu’à présent. S’il veut que je retourne au Pakistan, il va me sauver là-bas. Je veux y retourner et bénir ma ville », explique-t-il. « Je devais quitter ma famille, et les fondamentalistes m’ont éloigné de tout, mais je veux revenir en arrière et montrer que mon Dieu est plus grand que le leur, et dire qu’Il m’a pardonné, donc je veux aussi vous pardonner. Je veux leur montrer à quoi ressemble un vrai disciple du Christ, et ce que le christianisme est vraiment … »

Le centre médical offrira des services aux personnes dans la pauvreté, qui espère Ali parleront de la grâce et de la bonté de Dieu.

« Je veux bénir les pauvres et donner quelque chose en retour à la communauté et dire : ‘ Dieu vous aime toujours, je t’aime encore  ‘. La Bible parle de l’amour de Dieu, ce qui est beaucoup plus grande que la haine, et si je n’y retourne pas qui le fera ? Si je ne prêche l’évangile du salut à ma propre famille, et à mon propre peuple, qui le fera ? »

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.