International

Lourd bilan des attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles en Belgique

  | 

Des dizaines de personnes ont été tuées et des centaines d’autres ont été blessés ce mardi 22 mars 2016 à la suite des attentats-suicides à l’Aéroport de Bruxelles-National (Zaventem) et dans le métro bruxellois (station Maelbeek). Les attaques ont été revendiquées par l’organisation État islamique (Daech). Les frères El Bakraoui, proches de Salah Abdeslam, sont deux des auteurs de ces attentats, l’un s’étant fait exploser à l’aéroport de Zaventem et l’autre dans la station de métro de Maelbeek. Najim Laachraoui, qui apparaît avoir tenu un rôle notable dans l’organisation des attentats de Paris le 13 novembre 2015, sous le faux nom de Soufiane Kayal, est identifié comme l’autre terroriste kamikaze qui s’est fait exploser dans le hall d’enregistrement de l’aéroport bruxellois. Le bilan provisoire est de 31 morts et d’au moins 300 blessés.

Le rappel des faits

Bruxelles, la capitale de la Belgique et de l’Europe, a été touchée par un triple attentat terroriste le 22 mars 2016 à 7 h 58, lorsque deux explosions se sont produites dans le hall d’entrée de l’Aéroport de Bruxelles-National (Zaventem), l’une près de l’accueil de Brussels Airlines et l’autre près de celui d’American Airlines.

Une troisième explosion s’est produite à 9 h 11 dans le métro bruxellois sur la rame qui quittait la station Maelbeek, dans le quartier européen. Les passagers de la station de métro ont été contraints de marcher le long des rails pour échapper à l’explosion. Le système de métro de Bruxelles était en effet hors service.

Ces attentats ont lieu sept jours après les opérations policières de Forest du 15 mars 2016 qui ont abouti trois jours plus tard à l’arrestation de Salah Abdeslam à Molenbeek, dans le cadre de la procédure d’enquête sur les attentats du 13 novembre 2015 en France.

Bilan provisoire des attentats de Bruxelles

Le dernier bilan communiqué par la Ministre de la Santé belge, Maggie De Block, est de 31 morts et 300 blessés. Quatre personnes hospitalisées n’ont pas encore été identifiées. Elles sont pour l’instant encore dans le coma. Cent cinquante personnes sont actuellement encore hospitalisées, dont 61 se trouvent aux soins intensifs.

Ibrahim et Khalid El Bakraoui

L’organisation terroriste État islamique a revendiqué la responsabilité de ces attentats via son outil de propagande et d’information « Amaq News Agency ».

Ibrahim El Bakraoui, né le 9 octobre 1986 à Bruxelles, et Khalid El Bakraoui, né le 12 janvier 1989, à Bruxelles également, sont deux des terroristes islamistes belges auteurs des Attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles, qui ont entraîné la mort d’au moins trente-et-une personnes. Khalid El Bakraoui s’est fait exploser dans une rame de métro qui quittait la station de métro Maelbeek, et Ibrahim El Bakraoui à l’aéroport de Zaventem.

Il apparait que les deux frères sont impliqués en liens étroits avec les activités terroristes de Salah Abdeslam. En effet, Khalid El Bakraoui est la personne qui a loué, sous un faux nom, l’appartement de la rue du Dries à Forest, théâtre des opérations policières du 15 mars 2016. Il s’agirait également de cette personne qui aurait loué un appartement à Charleroi, dans le cadre des attaques terroristes du 13 novembre 2015 à Paris.

Najim Laachraoui alias Soufiane Kayal, soupçonné d’être à la fois coordinateur et artificier des attentats du 13 novembre 2015 à Paris, a été identifié par son ADN comme le deuxième kamikaze de l’aéroport de Zaventem.

Conséquences sur la sécurité et la mobilité

Le plan catastrophe a été déclenché à la suite de la double explosion de l’aéroport de Zaventem. Le niveau d’alerte est repassé au niveau 4 (risque très grave) pour toute la Belgique, cette décision ayant été prise par l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace (OCAM). Ce niveau avait déjà été atteint lors des attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Un millier de militaires ont été déployés à Bruxelles.

Le centre de crise belge a demandé aux Bruxellois de ne pas quitter le lieu où ils se trouvent, et les élèves ont été confinés dans les écoles à l’heure du déjeuner. Le campus de l’Université libre de Bruxelles (ULB) a également été évacué.

Le trafic aérien de l’aéroport de Bruxelles-National a été suspendu et l’ensemble des transports en commun de Bruxelles sont mis à l’arrêt. Les gares ferroviaires de Bruxelles-Midi, Bruxelles-Nord, Bruxelles-Central, Bruxelles-Schuman, Bruxelles-Luxembourg, Delta, et Schaerbeek ont été fermées jusqu’à nouvel ordre.

Réactions internationales

Le président américain, Barack Obama a condamné les attaques. « Les pensées et prières des Américains vont au peuple belge, et nous sommes tous solidaires pour combattre ces attaques contre des innocents ». Il a aussi indiqué que la coalition contre l’État islamique continuera les attaques aériennes contre les combattants. » a-t-il déclaré.

Le président américain Barack Obama au téléphone avec Premier ministre belge Charles Michel après les attentats.

Le président américain Barack Obama au téléphone avec Premier ministre belge Charles Michel après les attentats.

La chancelière fédérale Angela Merkel a évoqué sur Twitter des « attaques méprisables ». Elle a demandé une « solidarité avec les victimes et détermination contre les terroristes ».

Le président Vladimir Poutine a exprimé ses condoléances au roi Philippe, condamnant un acte de barbarie « qui ne peut être expliqué et démontre une nouvelle fois que le terrorisme ne connaît pas de frontières et représente une menace globale ». Il estime aussi que « la lutte contre ce mal appelle à une coopération internationale la plus active».

Raúl Castro, Barack Obama et Michelle Obama observant une minute de silence en hommage aux victimes des attentats à La Havane le 22 mars 2016.

Raúl Castro, Barack Obama et Michelle Obama observant une minute de silence en hommage aux victimes des attentats à La Havane le 22 mars 2016.

Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, a condamné les actes sur Twitter : « Je condamne fermement les attaques terroristes de Bruxelles. Mes pensées vont aux victimes et à nos alliés de la Belgique et de l’UE. »

Le président de la République française, François Hollande, a annoncé quelques heures après les attaques de Bruxelles que « l’Europe était visée et le monde concerné ».

Le Premier ministre hollandais Mark Rutte a estimé que « l’Europe a été touchée au cœur ». Le continent ne pliera pas : « nous restons qui nous sommes et ce que nous sommes : une société ouverte et démocratique, qui ne se laisse pas diriger par des attentats ».

Le Premier ministre grec Alexis Tsipras a exprimé sur Twitter « la solidarité profonde de la Grèce avec les peuples belge et européen ». « La peur, la rage religieuse et le racisme ne devraient prédominer en Europe.

En Espagne, Mariano Rajoy a déclaré : « Le terrorisme ne parviendra pas à nous vaincre. L’unité des démocrates en Europe l’emportera toujours sur la barbarie et de la folie »

Le Premier ministre italien Matteo Renzi a affirmé sur Twitter : « De cœur et d’esprit à Bruxelles, Europe » .

Le ministre de l’Intérieur français, Bernard Cazeneuve, a annoncé un renforcement du dispositif policier avec mille six cents policiers et gendarmes supplémentaires déployés dès le 22 mars dans les infrastructures de transport aérien, maritime et ferroviaire.

La ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belkacem a annoncé le matin du 22 mars que les « voyages scolaires en direction de la Belgique ou en transit par ce pays sont annulés ».

Le Premier ministre suédois Stefan Löfven a affirmé que les explosions à Bruxelles sont le fruit d’« une attaque contre l’Europe démocratique ».

Le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif a réagi en estimant que le terrorisme n’est pas une menace pour un seul pays ou une seule nation mais pour l’ensemble de l’humanité et « qu’il est grand temps que cette menace soit combattue collectivement pour la sauvegarde de nos générations futures ».

Le Premier ministre indien Narendra Modi a indiqué sur Twitter : « Les nouvelles de Bruxelles sont troublantes. Ces attaques sont condamnables. Condoléances aux familles des personnes décédées. Puissent les blessés guérir rapidement ».

La mairie de Paris a annoncé aux chaînes d’information que « la tour Eiffel serait allumée aux couleurs de la Belgique » le soir même des attentats.

Le président d’Azerbaïdjan, Ilham Aliyev, a émis ses condoléances au Premier ministre belge.

Le secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, Ban Ki-moon, a condamné fermement ces attentats et souhaité que « les responsables seront rapidement traduits en justice ».

Le Premier ministre, Justin Trudeau, a condamné les actes sur Twitter : « Je condamne fermement les attaques terroristes de Bruxelles. Mes pensées vont aux victimes et à nos alliés de la Belgique et de l’Union Européenne. »

Le président turc Recep Tayyip Erdoğan a déclaré, en français, sur Twitter : « Exposé aux lâches attaques des différentes organisations terroristes, notre peuple ressent profondément et partage la douleur du peuple belge. »

Le Premier ministre des Pays-Bas, Mark Rutte, a annoncé un renforcement de la garde dans les aéroports de Schiphol, Rotterdam et Eindhoven, et un contrôle accru de la frontière belgo-néerlandaise.

Londres déconseille à ses ressortissants de se rendre en Belgique « sauf raison impérative ». Le Royaume-Uni, tout comme la France, annonce que la sécurité des points névralgiques de transport sera renforcée.

Prier pour la Belgique

Les chrétiens se mobilisent en faveur des victimes des attentats terroristes à Bruxelles. Des appels à prier pour Bruxelles se multiplient dans les réseaux sociaux. Le hashtag #PrayersForBrussels ou #PrayForBruxelle (« priez pour Bruxelles ») a été créé sur Twitter pour encourager la communauté chrétienne à prier pour la Belgique.

Prions-pour-la-Belgique

Le réseau de télévision chrétien américain CBN (Christian Broadcasting Network) a affirmé son soutien à la Belgique après les attentats dont a été victime la capitale de l’Europe mardi 22 mars. CBN a proposé le hashtag #CBNNewsprayingforBrussels sur Twitter pour inciter le maximum de chrétiens à intercéder pour les familles des victimes.

Le télévangéliste Kenneth Copeland a tweeté : « S’il vous plaît, priez pour la Belgique. Nous ne laisserons pas la terreur régner. Nous déclarons que Jésus est Seigneur sur la Belgique ! »

L’Évangéliste Franklin Graham a également offert son soutien aux personnes touchées par les attentats meurtriers à Bruxelles. « Priez pour les habitants de Bruxelles, en Belgique, victimes des attaques terroristes à l’aéroport et une station de métro », a-t-il écrit sur Twitter.

Le pape François a condamné quant à lui « la violence aveugle qui engendre tant de souffrances » et « implore de Dieu le don de la paix ». S’associant à la peine et à la prière des proches, il « invoque sur les familles éprouvées et sur les Belges le bienfait des Bénédictions divines »

La Rédaction

L'équipe du Journal Chrétien est composée des journalistes, pasteurs, théologiens et intellectuels chrétiens.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.