Actualité chrétienne

Ouganda : la maison d’un chrétien incendiée

  | 

La maison de Mohammed Nsera a été incendiée après sa conversion à Christ en janvier dernier. A l’exemple de nombreux autres musulmans ougandais qui se tournent vers le christianisme, le jeune étudiant a subi, à cause de sa nouvelle foi, la persécution de sa propre famille. L’Ouganda prévoit pourtant, dans sa constitution, la liberté religieuse et la possibilité de passer d’une religion à une autre.

Mohammed Nsera est né dans une famille musulmane fondamentaliste à Katende, près de Busede dans le district de Jinja. C’est dans ce village majoritairement chrétien, situé à environ 80 kilomètres à l’est de la capitale ougandaise, qu’il a entendu prêché pour la première fois et au cours d’une campagne d’évangélisation, le message du Salut du Christ par un évangéliste de Jinja.

Après cette réunion, le soir, Jésus lui est apparu en songe. Le lendemain, il a rencontré un pasteur qui a prié avec lui pour recevoir Christ comme Seigneur et Sauveur.

Une semaine plus tard, son père a appris qu’il était devenu chrétien. S’opposant fermement à sa conversion, ainsi que ses 6 frères et soeurs, son père, accompagné de son oncle se sont rendus à la petite maison qu’il avait construite pour lui afin de vérifier si l’allégation selon laquelle il avait quitté l’islam était fondée.

«Je ne pouvais pas nier le Christ quand mon père m’a demandé si j’avais rejoint le christianisme », a déclaré Nsera. « C’est donc avec beaucoup de joie que je lui ai répondu par l’affirmative, en lui disant oui. Mon oncle, qui avait un bâton de marche, m’a frappé le dos, tandis que mon père a essayé d’attraper ma chemise, mais j’ai réussi à m’échapper, couvert de sang à l’arrière avec ma chemise en lambeaux »

C’est pendant sa convalescence dans la maison d’un chrétien non loin de là que Mohammed Nsera a appris que sa famille avait brûlé sa maison, comme il l’a expliqué lui-même :

«Je recevais des rapports selon lesquels mes parents, mon oncle et quelques autres musulmans  me cherchaient. J’ai perdu tous mes objets de valeur, et surtout mes certificats universitaires. »

C’est aujourd’hui à une centaine de kilomètres de son village, dans la maison d’un autre pasteur attentionné pour lui, que le jeune chrétien a trouvé refuge.

« Mohammed a besoin de soutien pour poursuivre ses études», a déclaré l’homme de Dieu. « Mon église, qui a été fondée récemment, est encore faible. »

Si 85 % des habitants en Ouganda sont chrétiens, 11 % de la population, qui se retrouve principalement à l’Est du pays, est musulmane. C’est particulièrement dans cette partie orientale que de nombreuses attaques contre les chrétiens, encore plus s’ils sont d’origine musulmane, ont été enregistrées ces dernières années. La persécution de Mohammed Nsera n’est donc malheureusement qu’un exemple parmi d’autres de la persécution des chrétiens dans cette région.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.