Actualité chrétienne

Un chrétien débarqué d’un avion pour le mot « prière » sur WhatsApp

  | 

Un chrétien a été contraint de quitter un vol EasyJet parce qu’un autre passager, ayant aperçu un message WhatsApp sur son téléphone portant sur la prière, a cru qu’il pouvait s’agir d’un terroriste.

Laolu Opebiyi, un Londonien de 40 ans, était assis, jeudi dernier, à bord d’un avion en attente de décollage de l’aéroport de Luton à Amsterdam. Un deuxième passager, ayant aperçu un message WhatsApp et pensant injustement qu’il s’agissait d’un texte faisant référence à l’État Islamique lui a soudainement demandé : « que veux-tu dire par prière ? ». Il a ensuite marché vers le cockpit avant de demander à quitter l’avion. Six autres voyageurs ont alors décidé de le suivre.

Lorsqu’il est descendu de l’avion, le passager a alerté les agents de sécurité qui sont montés dans l’avion en lui demandant de le quitter. Ils l’ont alors interrogé sur sa foi, sur son église, et lui ont également demandé s’il envisageait de se convertir à l’Islam.

Laolu Opebiyi a expliqué que le deuxième passager avait été induit en erreur par un court extrait de la Bible « le fer aiguise le fer » et le mot prière sur WhatsApp qu’il lisait alors qu’il attendait le décollage. Ces quelques mots ont en effet suffit pour éveiller la peur en faisant croire qu’il pouvait s’agir d’un  terroriste. Dans une interview accordée au Guardian, le chrétien londonien a exprimé son indignation face à la façon dont il a été traité :

«Même si j’avais été  musulman, la façon dont j’ai été traité est injuste, et je ne pense pas que quiconque, quelle que soit sa religion, devrait être traitée de cette manière. » Il a ajouté : « Si nous continuons à alimenter ce genre de fanatisme et de peur irrationnelle, j’ose dire que les terroristes auront atteint leur but. »

Lorsqu’il est revenu au bureau d’embarquement d’EasyJet, Laolu Opebiyi a croisé sept autres voyageurs qui ont refusé de prendre le vol qu’il devait prendre initialement. Ils sont même allés plus loin en disant : « s’il est sur le prochain vol, je ne veux pas le prendre ».

Laolu Opebiyi appréhende aujourd’hui d’avoir été inscrit sur une liste de surveillance terroriste. Il a déclaré :

«Quelqu’un me considérait comme un terroriste parce qu’il a vu le mot « prière » sur mon téléphone et maintenant, je suis dans l’incertitude au sujet de ma liberté de mouvement dans et hors du Royaume-Uni. »

La compagnie aérienne a quant à elle affirmé pour sa défense :

«La sécurité et la sécurité des passagers et de l’équipage est notre priorité la plus élevée. Cela signifie que si un problème de sécurité est élevé, nous allons toujours prendre des précautions et enquêter. Nous tenons à nous excuser pour les désagréments causés au passager. »

La Rédaction

L'équipe du Journal Chrétien est composée des journalistes, pasteurs, théologiens et intellectuels chrétiens.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.