Chrétiens persécutés

Assassiné parce qu’il refusait de donner sa Bible

Chrétiens persécutés
  • Feb 28
  • 0

Huang Chuanchan, un ancien chef de gang chinois converti à Jésus-Christ en prison a été battu à mort par ses gardiens parce qu’il refusait de leur donner sa Bible.

C’est grâce au témoignage de Li Jianfeng, un autre chrétien ancien juge chinois détenu avec Lui, ayant récemment obtenu l’asile au Canada, que l’histoire de Huang Chuanchan a été révélée au grand public. Au cours d’une conférence organisée le 14 février à Vancouver par le Canadian Core Value Guardian, une organisation dirigée par des expatriés chinois au Canada, Li Jianfeng a en effet expliqué les circonstances du décès de ce chef de gang touché par l’évangile.

Alors qu’il purgeait une peine de prison à perpétuité pour meurtre, Huang Chuanchan, dont l’autorité s’étendait sur neuf cantons dans le sud-est de la Chine ainsi que Li Jianfeng ont entendu parler de l’évangile grâce à des co-détenus. Après avoir donné sa vie au Seigneur, Huang Chuanchan a commencé à donner des enseignements bibliques autres prisonniers, malgré l’interdiction formelle de le faire dans le pénitencier (étudier la Bible équivalait à voir sa peine de prison prolongée).

Grâce à un poste de radio qu’ils avaient réussi à obtenir, les prisonniers écoutaient aussi des stations interdites comme Voice of America, Radio Free Asia (RFA) ou encore Sound of Hope.

Un jour pourtant, alors qu’ils fouillaient ses affaires personnelles, les gardiens ont découvert la Bible de Huang Chuanchan et lui ont ordonné de rendre sa Bible, mais il a refusé. Huit gardiens se sont alors acharnés sur lui, et l’ont battu jusqu’à ce qu’il perde connaissance.
Les huit gardiens l’ont alors battu jusqu’à ce qu’il tombe en état de choc.

Conduit à l’hôpital de la prison, Huang Chuanchan est finalement décédé des suites de ses blessures à 36 ans. Si les deux médecins légistes ont d’abord déclaré qu’il avait été battu à mort, ils ont finalement modifié la cause officielle du décès en “mort subite suite à une crise cardiaque”.

La famille de Huang Chuanchan, qui n’a pas accepté les résultats de l’autopsie a porté l’affaire devant les autorités de la prison. Zhang Fafu, un compagnon de détention témoin de la mort de Huang Chuanchan, a rédigé un témoignage contenant des informations personnelles signées par ses empreintes digitales à l’encre rouge.

About Author

Leave Comments

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.