Chrétiens persécutés

Des chrétiens pakistanais emprisonnés en Thaïlande

  | 

Des centaines de chrétiens, principalement venus du Pakistan pour trouver refuge en Thaïlande,  se retrouvent emprisonnés dans le pays sensé les accueillir. Même si la Thaïlande est considérée comme relativement bienveillante en matière de liberté religieuse, le traitement inhumain des réfugiés chrétiens pakistanais jette une ombre au tableau idyllique d’un endroit touristique très en vogue.

La famille d’Eujan attend d’obtenir le statut de réfugié en Thaïlande.

La famille d’Eujan attend d’obtenir le statut de réfugié en Thaïlande.

En raison de la persécution subie au Pakistan liée à la montée de l’extrémisme islamique et de l’échec d’un système juridique incapable de leur offrir la protection, certains chrétiens décident de traverser les frontières pour rejoindre la Thaïlande afin d’y trouver une vie meilleure… De l’autre côté, pourtant, une autre réalité les attends… inacceptable et intolérable. Au lieu d’une amélioration, les réfugiés chrétiens pakistanais se retrouvent en Thaïlande face à l’emprisonnement, à des conditions d’accueil très difficiles d’un point de vue sanitaire, et sont souvent condamnés à payer des très fortes amendes.

Certaines familles sont ainsi séparées, les hommes emprisonnés et liés à des chaînes pesant jusqu’à 4,5 kg, tandis que les enfants, en raison de conditions sanitaires précaires, souffrent de diarrhées et de vomissements. La seule façon pour ces centaines de chrétiens pakistanais d’être libéré consiste à ce qu’ils payent une forte amende grâce au soutien des organismes de bienfaisance et de certains missionnaires.

Une des raisons de ce traitement est le fait que même s’ils sont demandeurs d’asile officiellement enregistrés par l’ONU, la Thaïlande, qui n’a pas signé la Convention des Nations-Unies pour les réfugiés, n’est de fait, soumise à aucune contrainte à ce niveau là. Les réfugiés, et toutes les personnes sans visa valide ou sans permis de travail risquent alors d’être arrêtés et accusés d’immigration clandestine et emprisonnés.

Le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR) évalue les revendications des demandeurs d’asile, mais les dossiers qui arrivent sur la table datent de plusieurs années en arrière. Même si les réfugiés pakistanais échappent à la prison, ils sont régulièrement l’objet de descentes de police et vivent dans une pauvreté absolue.

Selon le témoignage de Lord Alton de Liverpool qui a visité les camps de réfugiés en Thaïlande récemment, les chrétiens pakistanais vivent dans des conditions dégradantes, en attendant pendant des années que leurs demandes d’asile soient enfin traitées.

Une des choses qui pourraient aider les chrétiens pakistanais est un changement de politique par le gouvernement britannique qui continue à dire, malgré les évidences que les chrétiens qui fuient le Pakistan ne sont pas dans un risque réel de persécution.

S’exprimant au cours d’un rassemblement réunissant tous les partis religieux du Pakistan, Lord Alton a déclaré :

«La ligne officielle du gouvernement britannique est de décréter qu’il n’y a pas de persécution, mais la réalité est à l’opposé de cela, et notre rapport nous dispense de cette illusion. »

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.