Actualité chrétienne

La Bible stockée pour 14 milliards d’années sur un disque dur 5D de 1 cm

Actualité chrétienne
  • Fév 20
  • 0

Des scientifiques de l’Université de Southampton en Grande-Bretagne viennent d’enregistrer une Bible sur un disque dur 5D révolutionnaire dont les capacités de conservation s’étendraient sur plusieurs milliards d’années. Autre caractéristique de ce dispositif associant électronique et optique, sa taille équivalent à une pièce de monnaie.

Les chercheurs du centre de recherche en optoélectronique [étude, conception et mise en œuvre de dispositifs associant l’électronique et l’optique ou mettant en œuvre l’interaction de phénomènes optiques et électroniques] de l’Université de Southampton viennent de créer un très gros espace de stockage (jusqu’à 350 téraoctets) en cinq dimensions pour la Bible et d’autres documents capable de contenir un très grand nombre de données, d’avoir une stabilité thermique jusqu’à 1000 degrés mais aussi de durer très longtemps (13,8 milliards d’années, soit l’âge approximatif de l’univers).

Cet espace de stockage est contenu sur un quartz nanostructuré de la taille d’une pièce de monnaie. Afin d’enregistrer les documents, des lasers ultrarapides produisant des impulsions extrêmement courtes et intenses de lumières ont été utilisés. Grâce à cette technique, le fichier a été écrit sous forme de nanostructures en trois couches de points répartis et séparés par cinq micromètres (un millionième de mètre) chacun.

Les nanostructures qui changent le parcours de la lumière à travers le verre, permettent la modification de la polarisation de la lumière qui peuvent alors être lues grâce à l’association d’un microscope optique et un polariseur. Le codage des informations est réalisé en cinq dimensions : outre l’aspect tridimensionnel des nanostructures en elles-mêmes, le codage se fait également en fonction de la taille et de l’orientation.

Le Professeur Peter Kazan,  l’un des scientifiques ayant participé à la conception de ce bijou de technologie, s’enthousiasme pour ce projet :

“Il est passionnant de penser que nous avons créé une technologie permettant de préserver des documents et des informations et de les stocker pour les générations futures. Cette technologie peut assurer la dernière preuve de notre civilisation : tout ce que nous avons appris ne sera pas oublié.”

Les scientifiques qui ont présenté cet espace de stockage à San Francisco, au cours l’International Society for Optical Engineering Conference  sont aujourd’hui à la recherche de partenaires de l’industrie pour développer et commercialiser cette nouvelle technologie.

Ce dispositif de stockage, sûr et stable, pourrait être utile selon les chercheurs, pour préserver les informations et documents des archives nationales, des musées et bibliothèques. D’ailleurs, certains textes comme la Déclaration Universelle des droits de l’homme, Opticks de Newton ou encore Magna Carta ont déjà été codés pour ce faire.

A propos de l’auteur

Laisser un commentaire

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.