Actualité chrétienne

Stop au génocide des chrétiens d’Orient !

  | 

Génocide des chrétiens - Arrêtez l'épuration religieuseLa liberté de vivre sa foi, ce qui est en Europe et en Amérique du nord une évidence, peut dans certains pays conduire à la mort. C’est notamment le cas au Moyen-Orient, où les chrétiens sont exposés quotidiennement à de graves dangers. L’organisation « Christian Solidarity International » a remis la pétition «Empêcher le génocide des chrétiens d’Orient» au Palais fédéral à Berne (Suisse). Les signataires demandent au conseiller fédéral Didier Burkhalter de donner une priorité, dans sa politique étrangère, à l’engagement en faveur des minorités religieuses du Moyen-Orient.

Depuis le début des affrontements en Syrie, des milliers de personnes ont été tuées, la plupart d’entre elles étaient de simples civils. Plus de deux millions de personnes ont été déplacées à l’intérieur même de la Syrie et 900 000 autres se sont réfugiées dans les pays voisins. Quatre millions de personnes ont besoin d’aide humanitaire de toute urgence.

Les chrétiens sont les communautés les plus menacées. En effet, à mesure de la progression de la guerre civile, le conflit prend une tournure religieuse et des attaques fréquentes sont perpétrées par des djihadistes de l’Etat islamique (Daech) de façon ciblée contre des chrétiens ou des alaouites. Le chrétien arménien Youhannes A. fait partie des membres de la communauté chrétienne ayant perdu la vie en Syrie. Les attaques de Daech contribuent à instaurer un climat de terreur parmi les minorités religieuses, ce qui les pousse à la fuite.

L’organisation Christian Solidarity International, qui a développé son propre programme d’aide au cœur même de la Syrie, veut attirer l’attention de la communauté internationale  sur le danger de génocide qui menace les minorités religieuses au Proche-Orient.

Empêchez le génocide au Moyen-Orient!

Christian Solidarity International a remis la pétition «Empêcher le génocide» au Palais fédéral. Cette pétition enjoint le Conseil fédéral suisse à considérer la protection des minorités religieuses au Moyen-Orient comme une priorité dans la politique extérieure. Cette opinion est partagée par les 41 646 Suisses qui ont signé la pétition pour exiger une action urgente en faveur des minorités religieuses en Syrie et en Irak qui sont en danger imminent. Les signataires montrent ainsi sans équivoque que «la liberté de religion pour tous» est un droit non négociable.

Des députés soutiennent la pétition

Dix conseillers nationaux (trois anciens et sept en fonction) soutiennent notre pétition. Il s’agit de : Marianne Streiff du Parti évangélique suisse (PEV), Barbara Schmid-Federer et Marco Romano du Parti démocrate-chrétien (PDC), Jean-Pierre Graber, Pierre Rusconi et Lukas Reimann de l’Union démocratique du centre (UDC), Maria Bernasconi et Philipp Hadorn du Parti socialiste suisse (PS), Ignazio Cassis et Ignazio Cassis du Parti libéral-radical (PLR).

Lors de la remise de la pétition, Marianne Streiff, Lukas Reimann et Philipp Hadorn étaient présents. À cette occasion, le responsable de CSI pour le Moyen-Orient John Eibner a attiré l’attention sur la situation grave en Irak et en Syrie:

«Il y a peu de temps, je disais que les chrétiens pourraient disparaître du Moyen-Orient au cours d’une seule génération. Aujourd’hui, force est de constater que si le cours des événements n’est pas retenu, le christianisme en Syrie et en Irak n’existera plus dans cinq ans!»

Mobilisation en France

La France a pris l’initiative d’un débat au Conseil de Sécurité des Nations Unies en mars dernier et Laurent Fabius, Ministre des Affaires étrangères et du Développement international1, a présenté dans son discours la situation tragique des chrétiens et des autres minorités religieuses d’Orient. Il a appelé à une action concertée de la communauté internationale dans les domaines humanitaire, militaire, juridique devant la Cour Pénale Internationale et politique.

En France, l’objectif de notre pétition «Empêcher le génocide » est de montrer au gouvernement que les citoyens français ont bien compris la situation des chrétiens d’Orient malgré sa complexité: les chrétiens sont menacés d’extinction à court terme; et la position de la France est ambigüe, qui dénonce l’État Islamique tout en étant en bonnes relations avec les grands États sunnites. Les signataires de la pétition demandent que des actions rapides soient prises par la France pour la sécurité des chrétiens et des minorités religieuses au Moyen-Orient.

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.