Chrétiens persécutés

Boko Haram tue 16 personnes le jour de Noël

  | 

Seize personnes, dont plusieurs enfants auraient été tuées dans une attaque perpétrée par Boko Haram au Nigeria la semaine dernière. Selon un journal nigérian, c’est le village de Kimba, dans la zone située dans le Sud de l’État de Borno qui aurait été la cible des rebelles qui continuent à massacrer, année après année, des chrétiens dans la période de Noël.

Prions pour des chrétiens victimes de Boko Haram en Afrique

Prions pour des chrétiens victimes de Boko Haram en Afrique

Dans la zone du gouvernement local de Biu situé dans le Sud de l’État de Borno, les rebelles de Boko Haram contrôlent toujours le périmètre, aussi n’ont-ils pas hésité, cette année encore, à envahir le village de Kimba le jour de Noël, brûlant  des magasins et de nombreuses maisons, faisant 16 morts en tout.

Si aucune information n’est connue à ce jour pour expliquer comment de nombreux enfants se trouvent au rang des victimes, l’attaque des militants islamistes a poussé des centaines d’habitants à fuir le village pour se retrouver dans un camp de réfugiés situé à proximité.

Selon le témoignage de Mustapha Karimbe, un civil qui aide l’armée dans sa campagne contre Boko Haram,

« les hommes armés ont tué 14 personnes et ont brûlé tout le village avant de s’enfuir. »

Moussa Suleiman, une autre personne engagée dans la lutte contre le groupe terroriste a affirmé :

« Pas une seule maison n’a été épargnée dans l’incendie. »

Voilà près de six ans maintenant, que Boko Haram mène une guerre sans merci contre le gouvernement nigérian en ciblant principalement des chrétiens au cours de ses attaques. Selon certaines statistiques, ce sont plus de 20 000 personnes qui auraient déjà perdu la vie dans des fusillades, des attentats suicides et différents raids menés contre des villages.

Le groupe terroriste, qui a fait allégeance à l’État islamique  d’Irak et de Syrie, attaque, depuis de nombreuses années, les églises le jour de Noël,  massacrant des chrétiens. En 2011, le groupe islamiste a par exemple assassiné 37 personnes dans l’attentat contre l’église catholique Sainte Thérèse à Madalla, en périphérie d’Abuja.

Malgré les menaces, les chrétiens ont décidé de continuer à assister aux différents cultes de Noël malgré la menace terroriste.

Les premières personnes à souffrir des menaces de Boko Haram sont les enfants. Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance a par exemple rapporté la semaine dernière qu’un million de jeunes avaient été forcés de quitter l’école  en raison du groupe terroriste :

« Au Nigeria, au Cameroun, au Tchad et au Niger, plus de 2.000 écoles sont restées fermées en raison du conflit – certaines d’entre elles depuis plus d’un an – et des centaines ont été attaquées, pillées ou incendiées, » a déclaré l’UNICEF dans son rapport.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.