Actualité chrétienne

Des dirigeants chrétiens se repentent de la persécution dans l’histoire

  | 

Au cours d’un grand rassemblement qui s’est tenu en Albanie, des dirigeants chrétiens se sont repentis d’avoir persécuté d’autres disciples de Jésus-Christ. Cette rencontre, placée sous le signe de l’unité et de l’humilité, s’est déroulée dans un pays où près de 700 000 chrétiens ont été tués ou emprisonnés pour leur foi au cours du siècle passé.

Historiquement, c’est en 1967 que le président Enver Hoxha abolit la religion chrétienne dans toute l’Albanie, déclare la mort du christianisme et proclame que son pays est athée et communiste. Pendant la longue période trouble sous la direction d’un dictateur athée qui va durer de 1967 à 1991, plus de 700 000 chrétiens seront tués ou emprisonnés pour leur foi.

C’est donc en toute logique que le grand rassemblement de dirigeants chrétiens (le Global Christian Forum) de 145 groupes différents représentants près de deux milliards de chrétiens  a été organisé par l’actuel Président Albanais dans ce pays pour évoquer la discrimination, la persécution et la violence faites aux chrétiens à travers le monde. Face aux persécutions de l’État Islamique et d’autres factions terroristes, de plus en plus de chrétiens vivent une communion jamais vécue auparavant et entrevoit la nécessité de ne pas se persécuter mutuellement.

Cette réunion  dont le thème était : « Suivre Christ ensemble » a rassemblé des délégués des Églises Orthodoxes de l’Est,  de l’Alliance Évangélique Mondiale (AEM), de la  « Pentecostal World Fellowship », de l’Église catholique Romaine et du Conseil œcuménique des Églises. Dans un communiqué publié à cette occasion, les différentes instances présentes ont déclaré :

« Nous nous repentons de nous être persécutés mutuellement, d’avoir persécuté d’autres communautés religieuses dans l’histoire, nous demandons pardon et prions pour que de nouvelles voies soient trouvées pour suivre le Christ ensemble ».

Alors que le thème de ce rassemblement concernait « la discrimination, la persécution et la violence » faites aux chrétiens, il n’était pas question de parler de la question de la discrimination des chrétiens entre eux. Pourtant, comme l’a expliqué Brian Stiller, l’ambassadeur mondial de l’AEM, cette question est apparue très tôt dans les débats.

Le président de la commission théologique de l’AEM Thomas Schirrmacher explique toutefois dans un communiqué de presse que les chefs de la délégation de l’Église catholique avaient évoqué le fait qu’il devait être fait mention de la persécution des chrétiens entre eux et contre d’autres religions dans l’histoire avant  d’aborder le thème de l’arrêt de la persécution des chrétiens dans notre monde actuel.

La rencontre s’est tenue  dans un hôtel proche d’un musée qui évoque les souvenirs de ceux qui ont été persécutés sous le régime athée et communiste où se tenait une cathédrale orthodoxe autrefois.

Une cathédrale, qui a été reconstruite à proximité de ce point d’origine ainsi que le musée sont un témoignage fort pour apporter l’espoir et l’encouragement à des chrétiens persécutés à travers le monde. Une façon de montrer, que même lorsqu’un dirigeant d’un pays tente de déclarer que le christianisme est « mort » dans son pays, le Seigneur continue à manifester Sa présence.

Si jusqu’en 1991, le christianisme n’avait pas le droit de citer en Albanie, aujourd’hui, 41 % de la population est chrétienne. Un bel exemple de la renaissance de la foi chrétienne dans ce pays.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.