Actualité chrétienne

Levée de l’interdiction de prier à la cafétéria scolaire

  | 

Les responsables du district scolaire 1 du Wyoming, un État de l’Ouest des États-Unis viennent de renverser la décision d’une école qui interdisait aux étudiants chrétiens de prier dans la cafétéria du lycée pendant le déjeuner.

C’est le 15 octobre que cette affaire a commencé, après qu’un petit groupe d’élèves, dirigé par les enfants du Cercle G Cowboy de l’ Église du Pasteur Marty Roark, se sont réunis à l’arrière de la cafétéria du « Glendo High School » (le lycée de Glendo) pour prier pour leur repas du midi. Discrètement, et sans attirer l’attention, un étudiant a rendu grâce à Dieu tranquillement, et une fois ce temps de prière terminé, les élèves se sont assis et ont mangé leur déjeuner sans causer aucune perturbation.

Suite à cette prière, le principal du lycée de Glendo, Stanetta Twiford, a informé l’une des étudiantes après le déjeuner qu’elle n’était pas autorisée, ainsi que ses camarades, à prier pendant le déjeuner, car cela pouvait être interprété comme le fait de vouloir infliger leur religion aux autres étudiants.

Elle les a alors informé sur la possibilité, en demandant l’autorisation, d’aller prier dans le couloir ou la salle de gymnastique hors de la vue des autres élèves. Parallèlement, une enseignante en sciences sociales les a informé que la prière dans la cafétéria violait la loi de séparation de l’Église et de l’État.

Les étudiants n’ont sont pas restés là et ont informé le pasteur Marty Roark de cette interdiction de prier dans la cafétéria. Ce responsable chrétien a alors envoyé une note au responsable de l’école, l’informant que les enfants ont le droit de prier pendant le déjeuner.

Profitant de l’organisation d’un match de basket-ball dans l’établissement la même semaine, le pasteur Roark a rencontré le principal du lycée pour demander encore une fois de permettre aux élèves de prier avant de manger à la cafétéria, proposition à laquelle la responsable de l’école a opposé un refus ferme, indiquant que permettre aux étudiants de prier dans la cafétéria obligerait les autres étudiants à être « captifs » et dans l’obligation d’assister à la prière.

Le pasteur Roark a alors fait appel au surintendant Dennis Fischer du District scolaire n° 1 (Platte County School District No. 1) une instance plus élevée qui a confirmé l’action du principal du Lycée en s’appuyant sur l’ American Civil Liberties Union (qui dénonce le fait de pouvoir contraindre des élèves à « participer » à une action qu’ils ne souhaitent pas).

Le pasteur Roark a alors demandé à l »Alliance Defending Freedom » (l’Alliance de défense de la liberté) d’intervenir. Cette dernière a envoyé un courrier demandant à Twiford, le principal du lycée et au procureur du district scolaire de rétablir la possibilité pour les étudiants de prier dans les deux semaines suivantes, sans quoi une plainte serait déposée.

S’appuyant sur le droit à exercer la liberté religieuse garantie par le premier amendement, Jonathan Scruggs, un avocat de l’Alliance Defending Freedom (ADF), a déclaré dans cette lettre adressée aux responsables de l’établissement :

« Nous vous écrivons pour vous informer que cette interdiction de la prière dans la cafétéria viole le premier amendement. Le Premier amendement exige que les écoles permettent aux élèves de s’exprimer librement tant que le discours n’est pas objectivement et sensiblement perturbateur. »

Dans ce courrier, il a aussi été rappelé que les étudiants à la cafétéria ne sont pas des auditeurs qui sont maintenus captifs, puisqu’ils peuvent partir à tout moment et se détourner de la prière faite silencieusement dans un coin tranquille.

« Les lycéens peuvent prier dans la cafétéria en présence des autres, et les étudiants qui prient n’ont pas besoin de débarrasser les placards à balais. Le premier amendement protège le droit de prier, non seulement en privé mais aussi en public ».

Jeudi dernier, le surintendant Fischer a envoyé une lettre à l’ADF annonçant que le district scolaire était revenu sur sa décision et que les étudiants étaient à nouveau autorisé à prier dans la cafétéria pendant le déjeuner.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.