Société

Au sultanat de Brunei, il est interdit de célébrer Noël

  | 

Dans le sultanat de Brunei, un petit État pétrolier d’Asie du Sud-Est, toutes les célébrations de Noël ont été interdites. La charia, décrétée par son dirigeant le sultan Hassanal Bolkiah et appliquée strictement dans cette région  expose les contrevenants à de fortes sanctions pouvant aller jusqu’à cinq ans d’emprisonnement.

Le sultanat de Brunei est un petit État enclavé dans l’État malaisien de Sarawak dans lequel Noël n’aura plus le droit de cité, même dans les hôtels populaires accueillant des touristes occidentaux. Situé en Asie du Sud-Est, dans le nord de l’île de Bornéo, cet état est dirigé depuis 1968 par le sultan Hassanal Bolkiah qui est l’un des hommes les plus riches du monde.

Depuis l’année dernière, ce responsable avait annoncé l’introduction progressive de la charia (loi islamique) dans son État, prévoyant notamment de lourdes sanctions comme la mort par lapidation ou les amputations.

Depuis, la charia a été mise en place et ce mois ci, la célébration de Noël a été interdite par les autorités en arguant du fait que par cette fête, les chrétiens risquaient de détourner les musulmans de leur foi islamique.

Dans la capitale Bandar Seri Begawan, de nombreux contrôles ont lieu et les sociétés, les hôtels populaires accueillant des touristes occidentaux qui avaient mis des décorations de Noël ont été priés de les retirer. Dixit les guirlandes électriques et les sapins de Noël qui paraient les différents bâtiments de décorations de fête.

Cette décision n’a pas été accueillie de façon favorable par l’ensemble des 430 000 habitants de l’État du Brunei. A commencer par les expatriés qui déplorent le fait que ce Noël sera le plus triste jamais vécu, mais aussi certains citoyens musulmans qui critiquent cette offensive anti-Noël :

« L’islam nous apprend à nous respecter les uns les autres, et je crois que cela commence par le respect des autres religions, même si ce qui est interdit sont des ornements » a notamment affirmé une musulmane qui souhaitait rester anonyme sur le journal internet de l’express.

Pour d’autres, l’interdiction des célébrations de Noël pourrait marquer une entrée dans l’intolérance religieuse dans cet État qui est le seul à appliquer strictement la charia, mais également donner l’image d’un islam qui ne respecte pas les droits des autres religions à pratiquer librement leur foi.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.