Chrétiens persécutés

Inde : Huit chrétiens accusés de prosélytisme libérés

  | 

Huit ans après avoir été accusés de prosélytisme par l’un de leur voisin hindou qui avait porté plainte contre eux, huit chrétiens viennent d’être acquittés par les juges du cinquième district supplémentaire du Puttur en Inde.

T.-Sébastien, K. Varghese, M. Thomas, S. Babu, V. bébé, T. Joseph, T. James et T. Alexander ont été arrêtés en 2007 après avoir fait du porte à porte dans le village de Balya. Un membre de la communauté a en effet porté plainte à la police en Kadaba après quoi  une accusation de prosélytisme a été enregistrée contre eux.

Les juges du cinquième district supplémentaire et la cour des sessions en Puttur ont finalement ordonné leur libération, huit ans après leur arrestation initiale.

« Ceci est une victoire non seulement pour les huit chrétiens innocents, mais aussi pour toute la communauté chrétienne. […]  Le GCIC accueille volontiers l’acquittement des huit chrétiens innocents » a déclaré Sajan George, président du Conseil mondial des chrétiens indiens (GCIC).

Selon ce responsable, beaucoup de chrétiens du Karnataka, au sud ouest de l’Inde, reçoivent fréquemment des menaces et sont harcelés  par des extrémistes de droite hindous qui « perturbent leurs prières dans les maisons privées et les blâment pour des conversions forcées présumées. »

Les pasteurs en Inde sont alors emprisonnés pour avoir prié dans leurs propres maisons.

Des rapports réguliers émanent en effet de pasteurs et de membres de l’église qui témoignent qu’ils sont battus en raison d’allégations de conversion. L’aile religieuse des nationalistes hindous, les ONG Rashtriya Swayamsevak Sangh, dont le parti BJP est l’aile politique, ont affirmé que la conversion à d’autres religions que l’hindouisme, et notamment le christianisme est « la racine du terrorisme ».

Malgré le fait que la Constitution proclame la conversion comme un droit fondamental en Inde, elle déclare parallèlement que la « conversion mise en œuvre par des moyens frauduleux ou la coercition est illégale et ne constitue par une conversion ».

De plus, en raison de l’influence des fondamentalistes et radicaux hindous sur le gouvernement, les activités chrétiennes sont surveillées de près.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.