Actualité chrétienne

L’Église protestante unie de France opte pour des placements « décarbonés »

  | 

L’Eglise protestante unie de France (EPUdF), sensible aux enjeux climatiques qui sont au cœur de la COP21, a fait le choix d’effectuer uniquement des placements financiers « décarbonés » à l’avenir.

Dans le cadre des actions menées par la Fédération protestante de France (FPF) à l’occasion de la 21e Conférence sur le changement climatique qui a eu lieu du 30 novembre 2015 au 11 décembre 2015 au Bourget (Seine-Saint-Denis) en France, l’Eglise protestante unie de France (EPUdF) a fait le choix d’accentuer la gestion responsable de ses placements financiers.

L’EPUdF a décidé de réduire son exposition aux actions et obligations émises par des entreprises d’extraction des énergies fossiles (charbon, pétrole, gaz) au niveau le plus faible possible – entre 0,2 et 0,5%, le zéro absolu ne pouvant être garanti dans ce domaine. Les énergies fossiles ont un poids considérable dans les grands indices boursiers, par exemple 11,4% du CAC40 ou 9,7% du SP500.

Elle suivra très attentivement l’évolution de cette exposition pour participer à un mouvement mondial d’investisseurs responsables de plus en plus nombreux qui s’engagent dans une stratégie durable de « décarbonisation » de leurs placements.

L’Église protestante unie de France est l’union de l’Église Réformée de France (ERF) et l’Église Évangélique Luthérienne de France (EELF). Elle compte 270 membres, 456 pasteurs et 960 lieux de culte en France.

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.