Actualité chrétienne

Ruth et Marius Bodnariu accusés d’avoir endoctriné leurs enfants

  | 

Les services norvégiens de protection de l’enfance ont retiré la garde de leurs cinq enfants à un couple chrétien pour les placer en famille d’accueil. Selon un organisme basé en Angleterre, Bodnariu Marian Constantin (Marius) et Ruth Johanne Bodnariu sont accusés par les autorités d’avoir endoctriné leurs enfants avec un enseignement chrétien trop radical.

Bodnariu Marian Constantin (Marius) et Ruth Johanne Bodnariu, anciens membres de l’Eglise Pentecôtiste Philadelphie de Bucarest (Roumanie), se sont vus retirer la garde de leurs cinq enfants : Eliana, Naomi Matthew, John et le petit Ezekiel âgé de quelques mois. Les services norvégiens de protection de l’enfance les accusent d’avoir «endoctriné» et «radicalisé» leurs enfants.

Les parents de cette famille ignoraient au départ les raisons pour lesquelles, un beau matin de novembre, leurs deux filles ont été récupérées à l’école sans les informer pour les déplacer vers une destination inconnue. Le Barnevernet s’est ensuite rendu au domicile des Bodnariu, sans aucune pièce justificative, pour emmener leurs deux fils et entraîner la mère et son bébé, Ezéchiel à la station de police. Le père de famille a également été arrêté.

Après un interrogatoire qui a duré plusieurs heures, les parents ont été libérés et autorisés à rentrer chez eux avec leur bébé, mais sans les autres enfants.

Le lendemain, les fonctionnaires du service de protection sont retournés au domicile des Bodnariu et ont emmenés Ezéchiel au poste de police au motif que Ruth était «dangereuse». Pendant deux semaines, les parents chrétiens se sont ensuite interdire de voir leurs enfants. Les enfants se seraient bien adaptés dans leur famille d’accueil et leurs parents ne leur manqueraient pas.

C’est finalement l’avocat de la famille Bodnariu qui l’a informé de la raison pour laquelle leurs enfants leur avaient été retirés. Selon une copie d’un document du gouvernement qui répertorie les accusations portées contre Marius et Ruth Bodnariu, les parents sont accusés d’être « des chrétiens radicaux ayant endoctrinés leurs enfants.

L’avocat a indiqué aux parents que l’organisme gouvernemental avait outrepassé ses limites juridiques en ne fournissant pas le motif d’accusation et en séparant une mère de son bébé allaité.

Une pétition a été lancée pour demander au gouvernement norvégien de rendre les enfants à leurs parents. La pétition, qui compte plus de 27 000 signatures, affirme que lorsque les parents ont été interrogés, ils ont été informés qu’ils ne devaient pas révéler publiquement leur situation « afin de ne pas aggraver leur cas. »

Sur la pétition, on peut lire :

« Ils sont juste une famille chrétienne normale qui essaye d’élever ses enfants dans la connaissance de Dieu ! Il n y a aucune autre preuve d’un autre abus qui aurait été constaté dans cette famille ! »

Par ailleurs, une page Facebook a été créée pour soutenir la famille et donner un aperçu de leur situation. Selon un écrit du frère de Marius, Daniel, l’enquête des services sociaux aurait été motivée par un appel du directeur de l’école des fillettes, qui s’est inquiété de la façon dans les enfants étaient disciplinées chez elles, et de la nature de la foi chrétienne des parents.

Les fillettes auraient déclaré que la famille (parents, tantes, oncles et grands mères) croit que « Dieu punit le péché », le motif du retrait des enfants à leurs parents.

Si le Directeur de l’école ne croit pas qu’elles soient maltraitées physiquement à la maison, il croit que les parents doivent être aidés par les conseil de Barnevernet dans l’éducation de leurs enfants.

Selon le frère de Marius, Daniel, qui est pasteur, les fillettes auraient admis qu’elles cachaient des choses à leurs parents parce qu’elles craignaient les sanctions (qu’on leur tire les oreilles ou de recevoir une fessée) mais ne craignent pas leurs parents.

Sur un message publié sur Facebook, Daniel déclare :

« Il y a beaucoup de cas de mauvais traitements dans les familles [], et bien sûr, ces cas devraient être punis, mais c’est une énorme responsabilité d’être en mesure de discerner quand l’abus existe vraiment et quand il n’existe pas, car en ne faisant pas preuve du discernement approprié cela peut détruire une famille ».

Les documents juridiques n’ont en effet pas permis d’établir des violences physiques à l’encontre des enfants de Marius et Ruth, ils ont simplement déclaré avoir été punis.

Daniel s’est aussi questionné en demandant :

 » Qui est à blâmer ? La loi, qui offre la pleine autorité à certaines personnes pour intervenir dans les familles en agissant comme ils l’entendent, ou certains travailleurs sociaux, qui, au nom du bien-être de l’enfant (et éventuellement d’autres avantages) détruisent la famille et la vie des enfants ? »

Les actions en justice des Bodnariu contre le service de protection de l’enfance ont été rejetées. Les parents, qui ont comparu pour une audience vendredi dernier ont reçu un droit de visite pour leur bébé deux fois par semaine pendant deux heures successives, tandis que Ruth sera autorisée à voir ses autres fils une fois par semaine. Par contre, Marius et Ruth ont été interdits de contact avec leurs deux filles.

La famille se penche actuellement sur la prochaine action en justice à mettre en oeuvre pour pouvoir enfin revivre avec leurs enfants.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.