Actualité chrétienne

Un site catholique piraté par l’État islamique

  | 

Le site internet de l’église catholique syriaque située à Sidney en Australie a été piraté par des militants de l’État islamique. A la place du contenu de ce site, les hackers ont affiché des vidéos abjectes sur des scènes de décapitations, de  fusillades et de personnes brûlées vivantes.  Des messages menaçant de faire la guerre à tous les non-croyants jusqu’à Rome y étaient associés.

C’est par sa page Facebook que la communauté syriaque de Sydney a annoncé, jeudi dernier, que son site web avait été piraté par le groupe terroriste. Selon les responsables de cette église, cette congrégation aurait été ciblée par cette attaque parce qu’elle a participé activement à l’accueil de chrétiens d’Irak et de Syrie qui ont été contraints de fuir leurs pays en raison de la violence des djihadistes.

Sur l’ancien site de cette église catholique, dont l’url a été changé en olom.org.au, on pouvait lire en lettres rouges sur fond noir :

« piraté par l’État islamique. Maintenant, notre combat est venu. Nous ne négocions pas, sauf avec des canons, nous ne dialoguerons pas, sauf avec des armes à feu, nous ne parlerons pas, sauf avec la force. Et nous n’arrêterons les combats jusqu’à ce que nous fassions Athan et priions par la volonté d’Allah à Rome au cours de sa conquête, selon la promesse d’Allah car il ne rompt pas sa promesse. »

Le message termine en ces mots :

« La Russie sera une province d’Allah »

Le prêtre Rahal Dergham a déclaré face à cette attaque du site de l’église syriaque :

« Nos familles sont toujours sous la menace de l’État islamique et la majorité a été blessée, déplacée ou violée. Je ne pense pas qu’à ce stade nous ayons peur car nous avons déjà tout perdu. Les membres de l’église sentent qu’une grande perte est arrivée. Nous espérons toujours qu’à un moment l’Etat islamique sera défait et que nous serons de retour dans nos villes, nos églises, nos monastères, nos villages et nos propriétés et nos affaires comme d’habitude. Mais les gens ont perdu l’espoir. »

Sur Facebook, l’église a demandé des prières pour aider la communauté persécutée à rester forte.

« L’État islamique ne se contente pas de tuer et de renvoyer les chrétiens de leurs pays, mais ils veulent en plus refuser l’aide nécessaire pour survivre une fois qu’ils arrivent dans ce magnifique endroit que nous appelons notre maison. Cette attaque semble une menace pour l’Eglise ici à Sydney ».

«Nous demandons à tous de rester vigilants et de prier pour nos frères et sœurs persécutés. »

Face à la violence de l’État islamique, la communauté a riposté dans un post paru sur Facebook en déclarant :

« Nous ne ripostons pas avec des fusils ou des mots méchants, mais par la puissance de Christ dans la prière, la foi, l’espoir, l’amour et la connaissance. »

 

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.