Société

Amérique centrale : une femme meurt suite à un exorcisme

  | 

En Amérique centrale, une jeune-femme de 22 ans de Belize est décédée après avoir subi une séance d’exorcisme dans l’Église pentecôtiste de San Ignacio de Velasco. Possédée par un esprit maléfique après avoir joué avec une planche Ouija utilisée pour communiquer avec les morts, sa famille l’avait conduite là pour qu’elle soit délivrée.

Le comportement de Jacqueline Sanchez avait radicalement changé le jour où elle a commencé, comme les spirites, à utiliser une planche Ouija, un cadre destiné à communiquer avec les morts sur lequel apparaissent des lettres de l’alphabet, des chiffres de 0 à 9 et les mots « oui », « non », « bonjour » et quelquefois « au revoir ».

La jeune-femme a en effet commencé à souffrir de plusieurs maladies mystérieuses associées à des moments de convulsion et d’hystérie pour lesquelles  les médecins de l’hôpital du Plan Tres Mil à Santa Cruz n’ont pu établir aucun diagnostic.

Sa famille, préoccupée, l’a emmené à l’église où un serviteur de Dieu a effectué un exorcisme pour chasser le mauvais esprit qui était en elle. Au moment où il priait pour chasser les démons, Jacqueline Sanchez a parlé avec une voix masculine et devait être retenue de force. Alors que la prière de délivrance continuait, le corps de la jeune-femme a soudainement été projeté en l’air et elle a fait un arrêt cardiaque auquel elle n’a pas survécu.

Selon le rapport de la Force spéciale de lutte contre la criminalité de Santa Cruz (FELCC) la jeune-femme, qui portait plusieurs coupures et des ecchymoses sur le corps est décédée de causes naturelles :

Le porte-parole de la FELCC, Roger Gutiérrez, a déclaré :

« Le rapport médico-légal montre que cette fille, identifiée comme étant Jacqueline Sanchez, est décédée de causes naturelles en raison d’un arrêt cardiaque. Les contusions et les lacérations observées sur son corps à son corps sont liées à  l’état de transe dont elle souffrait. »

Selon le Père Francisco Bautista, un exorciste du Mexique,  le nombre croissant d’exorcisme pourrait être lié au fait que de plus en plus migrants mexicains en Amérique centrale, aux États-Unis et au Canada se joignent au culte de la « Saint mort », ou Santa Muerte.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.