Chrétiens en Libye

Libye : la mort en martyr de chrétiens fortifie l’Église

  | 

Après l’assassinat de deux chrétiens égyptiens en Libye ce dernier mois, les chrétiens coptes de ce pays vivent dans la peur. D’après certains proches, ils étaient venus en Libye pour travailler dans la construction et envoyer de l’argent à leurs familles respectives. L’Église est cependant aussi fortifiée par la foi de ses martyrs.

Des expertises médicales ont permis de déterminer que Wasfy Bakhit Gad Mikhail, 37 ans, et son frère de 27 ans Fahmy ont été tués par des balles dans la tête le 12 novembre près d’Al Khums à l’ouest de la Libye.

Ces deux frères chrétiens avaient quitté l’Égypte pour la construction d’un toit le 6 novembre. Un homme était sensé les conduire sur le chantier, mais les deux hommes n’ont jamais pu revenir chez eux.

Selon un membre de l’organisation International Christian Concern (ICC) lorsqu’il a trouvé les corps, ils portaient dans leur main des gants noirs portant des inscriptions islamiques. Selon toute vraisemblance, les agresseurs pourraient appartenir au groupe terroriste État islamique qui a intensifié ces actions terroristes en Libye.

Pendant les funérailles, qui se sont tenues dans leur village d’origine d’Awlad en Égypte, les chrétiens de leur église ont exprimé leur conviction qu’ils ont été tués à cause de leur foi.

Le Père Sulaiman Botros, qui a organisé l’enterrement, s’est exprimé sur le sujet :

« Ils ont été tués parce qu’ils étaient chrétiens. Ils ont gardé la foi et ont refusé de renier le Seigneur Jésus. Ce sont les martyrs de notre église. Nous sommes fiers d’eux. Ils ne sont pas morts mais sauvés par Dieu et sont au ciel ».

Il a également témoigné de l’espérance chrétienne au cours de cet enterrement :

« Ils sont entrés dans la gloire et sont à une meilleure place que nous tous. Ils ont leur couronne au ciel et sont avec Jésus maintenant, où il n’ y a plus de peine, seulement la joie et la paix ».

Certains chrétiens coptes qui travaillent à Misrata ont affirmé à ICC que ceux qui vivent en Libye vivent maintenant dans la peur :

« Après l’assassinat des deux frères chrétiens, nous avons peur de sortir pour travailler, et chacun de nous vit une situation de peur ».

Mais face aux assassinats et à la persécution, comme cela a été le cas lors de la décapitation de 21 chrétiens égyptiens en février dernier, les familles des proches se soutiennent et ont affirmé leur reconnaissance de la foi inébranlable des victimes, même face à la mort. Les dernières paroles de certains de ces chrétiens étaient : « Seigneur Jésus-Christ. ».

Au dela de la peur, le martyr de certains chrétiens fortifie et donne de l’énergie à l’église, comme en témoigne le Bishop Youssef Aboul-Kheir of Sohag :

« La persécution fait partie intégrante de la vie de l’église. Le sang des martyrs est la semence de l’église. En Europe, l’église est libre. D’un autre côté, nous faisons face à de nombreux obstacles. Mais quelle église est la plus forte ? »

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.