Actualité chrétienne

L’Église Évangélique du Gabon se tourne vers l’avenir

  | 

Après de longues et destructrices luttes internes, l’Église Évangélique du Gabon (EEG) a décidé de travailler à sa reconstruction et à la promotion d’un leadership responsable, notamment par la prise en compte de l’éthique chrétienne et des intérêts de la communauté dans l’exercice de l’autorité. Le pasteur Jean-Luc Blanc, qui s’est rendu au Gabon au mois de novembre 2015, est revenu avec la possibilité de nouveaux projets en lien avec cette membre de la Communauté d’Églises protestantes en Mission (CEVAA).

Le pasteur Jean-Luc Blanc, à gauche, lors du Séminaire Nouvelle Action Commune de la Cevaa, à Libreville, en novembre 2015. Église Evangélique du Gabon (EEG)

Le pasteur Jean-Luc Blanc, à gauche, lors du Séminaire Nouvelle Action Commune de la Cevaa, à Libreville, en novembre 2015. Église Evangélique du Gabon (EEG)

Les Églises protestantes de France ont une longue tradition de relations avec celles du Gabon. Bien sûr il y a eu le médecin et théologien alsacien Albert Schweitzer, mais le plus célèbre des missionnaires français ne doit pas faire oublier tous les autres serviteurs de Dieu qui ont marqué l’histoire du protestantisme au Gabon. A cause de conflits internes à l’Église Évangélique du Gabon (l’EEG), les relations avec les Églises de France se sont progressivement distendues se réduisant à quelques échanges avec la région Centre Alpes Rhône de l’Eglise protestante unie de France (EPUdF).

En 2011, le Service protestant de mission (Défap) a affirmé sa volonté de renouer des relations avec l’Église Évangélique du Gabon. Ainsi, il a a reçu son Président, un groupe de femmes de l’Église ainsi que deux doctorants boursiers gabonais.

En 2014 une nouvelle équipe a été élue à la tête de l’Église Évangélique du Gabon (EEG). Le moment semblait alors venu pour le Service protestant de mission d’aller sur place à la rencontre de ses paroisses, de ses régions et de ses instances nationales afin de déterminer ensemble comment, dans le cadre de la Communauté d’Églises protestantes en Mission, l’Église de France pourrait intensifier ses relations avec celle du Gabon.

En juillet 2015, l’Église Évangélique du Gabon a fêté liturgiquement sa réconciliation après de longues et destructrices luttes internes. L’image que cette église donnait à l’étranger était déplorable. Pourtant, pendant tout ce temps, les hommes et les femmes de l’Église Évangélique du Gabon n’ont jamais cessé de se réunir pour prier pour la réconciliation et chercher comment surmonter cette grave crise interne. A aucun moment, le découragement n’a vidé les paroisses qui malgré les difficultés, ont continué à assumer leur mission.

Aujourd’hui, l’Église Évangélique du Gabon se tourne vers l’avenir et veut le faire avec le Service protestant de mission (Défap). Voilà pourquoi Jean-Luc Blanc y était du 7 au 21 novembre 2015.

 Les participants et les formateurs, au séminaire. Crédit: Église Evangélique du Gabon (EEG)

Les participants et les formateurs, au séminaire. Crédit: Église Evangélique du Gabon (EEG)

Avec le Défap, l’Église Évangélique du Gabon (EEG) veut développer sa faculté de théologie. Créée il y a trois ans, cette petite faculté fonctionne avec des professeurs extérieurs et une bibliothèque minuscule. Elle se tourne vers nous pour que nous lui envoyions des enseignants pour assurer quelques modules, que nous l’aidions à équiper sa bibliothèque et pour que nous participions à la formation de ses enseignants.

L’Église Évangélique du Gabon (EEG) souhaiterait que le mouvement des femmes intensifie ses relations avec les Églises de France de manière à s’ouvrir à d’autres réalités, d’autres manières de voir; et que le Défap aide son département de l’enseignement primaire et secondaire à collaborer avec d’autres structures semblables notamment par l’adhésion au Réseau International de l’Enseignement Protestant (RIEP).

Par ailleurs, le Service protestant de mission pourrait aider l’Église Évangélique du Gabon à développer des jumelages entre des paroisses du Gabon et des paroisses de France.

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.