Sportifs chrétiens

La quadruple championne olympique Sanya Richards-Ross partage sa foi

  | 

Si la quadruple championne olympique Sanya Richards-Ross a témoigné de sa foi chrétienne ces derniers temps, c’est la survie de sa belle-mère tombée très malade il y a un an qui a augmenté sa foi dans les miracles.

« Comment est-ce que je sais que Dieu est réel ? Je le vois travailler partout autour de moi. Il y a plus d’un an, ma mère était très malade… Les médecins lui donnaient 6 mois à vivre… Et voilà, cela fait plus d’un an, et non seulement elle est ici, mais elle est aussi un grand témoignage de l’amour et de la faveur de Dieu » a expliqué l’athlète sur Instagram.

Cheryl Ross, la belle-mère de Sanya Richards-Ross n’a jamais douté. Elle est convaincue que c’est la grâce de Dieu qui lui a permis de dépasser les diagnostics très pessimistes des médecins :

« Amen !!! Il n’y a personne si ce n’est Sa Grâce… et beaucoup de prières »

Alors que l’athlète chrétienne prépare activement les Jeux olympiques d’été de 2016 qui se tiendront à Rio de Janeiro, au Brésil, elle écrit aussi un livre qui sortira la même année et dont elle a parlé avec enthousiasme sur twitter :

« Mon livre sera si puissant… J’espère vraiment que toutes mes expériences, bonnes ou mauvaises, aideront le plus grand nombre pour le meilleur. Je viens juste de commencer. J’ai tellement de choses dans ma tête et dans mes nombreux journaux. Il est temps de le partager »

Sanya Richards, spécialiste du 400 mètres, quadruple championne olympique, sur le relais 4 × 400m et en individuel sur le tour de piste.

Sanya Richards, spécialiste du 400 mètres, quadruple championne olympique, sur le relais 4 × 400m et en individuel sur le tour de piste.

Partageant ses luttes et ses combats sur différents réseaux sociaux, Sanya Richards-Ross témoigne comme Dieu vient à son aide dans sa faiblesse même. Interviewée par « Women’s Running magazine », elle a déclaré :

« Depuis que j’ai pris de l’âge j’ai réalisé que nous avons tous certaines peurs et certaines insécurités en nous, ce qui est normal ! Au lieu de fuir cela,  je les prends à bras le corps et j’avance. Je m’encourage moi-même en sachant que je suis qui je suis pour une raison particulière et que Dieu travaille à travers moi. Cela me donne la confiance dont j’ai besoin pour tout accomplir. »

Face à son échec pour se qualifier à une finale du 400 mètres dans une compétition aux Etats-Unis en début d’année, l’athlète chrétienne a admis ses sentiments de découragement sur Instagram mais a aussi analysé ce qui s’est passé pour s’améliorer dans la perspective de la préparation des Jeux Olympiques de 2016 au Brésil.

« Ce n’était pas comme cela que j’avais imaginé 2015, mais je sais que Dieu est toujours à l’heure » a-t-elle affirmé sur Instagram. « Je sais que je vais faire les ajustements nécessaires et être prête pour Rio ! Merci pour tout l’amour donné, cela signifie plus pour moi que ce que je pourrais exprimer. »

Alors qu’elle a subi de nombreuses interventions chirurgicales en raison d’une blessure au pied, la championne chrétienne dit s’appuyer sur la foi pour réussir.

« Quand je me confie en Dieu, il me fait réussir. Je pense que si je grandis dans ma foi et je grandis dans ma confiance en Dieu, tous les obstacles ne me sembleront pas insurmontables. »

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.