Actualité chrétienne

Boko Haram intensifie son action au Cameroun, au Tchad et au Niger

Actualité chrétienne
  • Nov 25
  • 0

S’il a perdu des batailles, il n’a pas perdu la guerre. Tel est le sordide adage qu’on pourrait attribuer au groupe extrémiste Boko Haram, qui tout en ayant perdu du terrain au Nigeria, n’a pas abandonné la partie.  Bien au contraire, ses actions terroristes s’étendent aujourd’hui vers des pays limitrophes comme le Cameroun, le Tchad ou encore le Niger.

En 2014, 6 664 personnes ont été tuées par le groupe Boko Haram qui  détient le bilan le plus sanguinaire de la planète, devant l’organisation État Islamique (6073 victimes). Même s’il a perdu des territoires au Nigeria, Boko Haram, qui a prêté allégeance à l’État islamique le 7 mars 2015, formant officiellement une « province » de l’EI (État islamique en Afrique de l’Ouest), a décidé d’ intensifier et d’étendre son action.

Selon l’organisation Portes Ouvertes, qui travaille dans le monde au côté des chrétiens persécutés, Boko Haram s’attaque aujourd’hui, et de façon très violente, aux chrétiens et musulmans modérés des pays frontaliers au Nigeria comme le Cameroun, le Tchad et le Niger.

Cette organisation chrétienne relate le face à face d’une rescapée avec les terroristes. Après l’avoir interrogé sur sa religion, les djihadistes ont abattu devant ses yeux et de sang froid son mari et ses deux fils. Elle a raconté à Portes Ouvertes comment s’est déroulée cette altercation :

“Chrétiens ou musulmans ?” demande les terroristes. “Chrétiens” a-t-elle répondu.

Suite à cette réponse, ils ont demandé à la famille de se coucher sur le bord de la route et ont tiré :

“Je pensais qu’ils tiraient en l’air, mais j’ai réalisé qu’ils venaient d’abattre mon mari et mes deux fils. J’ai été capturée. “

Selon un contact de Portes ouvertes de la région dans laquelle s’est déroulée cette action de Boko Haram, c’est l’intolérance croissante à l’égard des chrétiens qui est à l’origine de cette situation. Dès 1990, en effet, explique encore ce partenaire de l’organisation chrétienne,

“les chrétiens ont été privés de leurs droits fondamentaux, comme l’accès à certains emplois. Les programmes scolaires ont été modifiés dans les écoles, où des imams radicaux ont semé la haine dans l’esprit des jeunes. Ainsi, nous avons récolté la violence contre les chrétiens.  Résultat : dès les années 2000, plusieurs États du Nord ont adopté la charia.”

Si des opérations militaires ont permis de libérer des dizaines de villes et de villages tenus par Boko Haram, les militants ont étendu leurs combats au delà des frontières du Nigeria avec le Cameroun, le Tchad et le Niger pour y instaurer la charia.

Selon le témoignage d’un pasteur camerounais, le pasteur Heteck, ce sont chaque semaine des vagues de réfugiés qui arrivent de tous côtés au point que les églises sont débordées.

Portes Ouvertes et les églises locales continuent, malgré les risques, à soutenir les chrétiens de cette région face à la persécution.

 

About Author

Leave Comments

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.