Opinion

Attentats de Paris : le point de vue de Sydonie ELANDI, traductrice-interprète chrétienne

  | 

Nous ne sommes pas sans ignorer les événements dramatiques qui ont marqué l’actualité ces derniers jours en France. Des images macabres, des larmes, l’émoi, des scènes ensanglantées, des morceaux de corps humains déchiquetés, des bâtiments pulvérisés par la violence des explosions, bref un décor apocalyptique digne d’un film d’horreur encore jamais imaginé. Chacun de nous est concerné de près ou de loin par cette implacable réalité. Une seule question à laquelle le commun des mortels aura bien du mal à répondre : POURQUOI ?

Le présent article n’a pas la prétention d’y apporter une réponse, loin s’en faut. Il vise à identifier et préciser la place du chrétien, d’un enfant de Dieu né d’eau et d’Esprit dans ce tableau désolant qui dépeint notre monde. Allons-nous nous prélasser en attendant que la situation empire ? A quoi sommes-nous occupés alors que l’ennemi fait des ravages ? Pouvons-nous nous permettre le luxe de laisser faire ? Où est notre foi, où avons-nous mis notre lumière ? Tant il est vrai que Jésus a dit: “Vous êtes la lumière du monde, le sel de la terre”.

Une chose est certaine, et comme le démontre la parole de Dieu, le mal ira grandissant, car le diable est descendu animé d’une grande colère, sachant qu’il lui reste peu de temps. Toutefois, les Chrétiens constituent l’espoir de ce monde sans espoir, désespéré. Le Seigneur Jésus est le même hier (quand les choses semblaient aller moins mal), aujourd’hui (malgré le mal qui prospère) et éternellement (même si d’aucuns prévoient un avenir sombre). Aussi longtemps que Jésus est vivant et sur le trône (et il n’abdiquera jamais de son trône éternel), il y a encore de l’espoir, on peut encore heureusement agir et faire la différence.

De plus, nous ne sommes pas sur terre par hasard, nous chrétiens sommes ici pour des temps difficiles comme ceux-que nous vivons. Notre rôle est de veiller et d’œuvrer dans la prière, l’intercession, l’évangélisation, et toute autre action en vue de donner Jésus, l’amour de Dieu à un monde désemparé.
Le pouvoir nous a été donné, nous avons la réponse adaptée face à un monde complètement troublé et tétanisé par le cours des événements. Voici une opportunité pour nous d’écrire l’histoire, de marquer le coup ; jusqu’à quand passerons-nous pour de simple spectateurs impuissants ? Et pourtant, nous n’avons pas reçu un esprit de faiblesse et de timidité, mais un esprit de force, d’audace du Père céleste.

Nous avons une responsabilité, car nous sommes responsables de ce bain de sang comme de tant d’autres dans le monde parce que nous n’avons pas prié assez, nous avons été négligents, nous n’avons pas veillé sur notre prochain comme nous devrions. Allons-nous attendre qu’un Kamikaze frappe à la porte de notre maison, de notre bureau, de notre entreprise, ou même à l’école de notre enfant, pour nous réveiller enfin du sommeil spirituel ? Et qu’en sera-il-il de nos églises, lieux d’adoration de notre Dieu ? Nul n’est à l’abri, le danger est partout ; seul le puissant Saint-Esprit de Dieu nous garde, mais si nous l’empêchons d’agir par notre attitude, Son action n’en sera que limitée. Or, Lui est un Esprit supérieur, suprême et illimité en puissance dans le temps et dans l’espace.

Réveillons-nous, enfants du Royaumes, bien-aimé(e)s du seigneur de gloire ! Nous avons un message pour les perdus, le message même de l’heure ! Toute initiative humaine (individus, célébrités, gouvernements, ONU, ONG, etc….) reste limitée et n’apportera pas de solution durable pour celles qui réussissent, et les problèmes seraient difficilement réglés à moyen ou à long terme. Cette guerre est spirituelle, et nous avons des armes, lesquelles sont terriblement efficaces. Faisons-en donc usage ! Il temps qu’une sainte colère s’empare de nous et que nous combattions le bon combat ! Le diable n’est pas là pour s’amuser, il prendra tous ceux que nous laisserons à sa merci. C’est à qui arrivera le premier : Jésus (la résurrection et la vie) ou Satan (celui qui a la puissance de la mort) ? Néanmoins, Jésus n’est pas mort, nous devons aller vain aller gagner pour lui les âmes qui périssent ; la moisson est mûre, mais elle est pillée, dispersée et gaspillée par l’ennemi. Où sont-ils donc les ouvriers, à quoi sont-il occupés à une heure aussi sérieuse ? Chacun de nous est responsable.

Que devons-nous faire alors ? Très bonne question, n’est-ce pas ? Nous devons agir maintenant, et agir efficacement. Nous devons plus que jamais lutter à genoux, dans une intercession fervente. Nous devons aller vers les perdus, les atteindre à travers une évangélisation empreinte de compassion, d’amour ; nous en aurons le temps et les moyens si nous le désirons vraiment. Nous devons veiller de jour en jour, et anticiper les événements plutôt que de les subir, car Dieu nous révélera les plans cachés du monde des ténèbres. Nous devons nous attaquer au mal qui s’accroît autour de nous, tout au moins pour servir les intérêts de Dieu dans cette génération.

Voici le moment de se revêtir de toutes les armes de Dieu et de s’en servir : le casque du salut, le bouclier de la foi, la cuirasse de justice, la ceinture de vérité, le zèle que donne l’évangile à nos pieds, et l’épée de la Parole. Qu’avons-nous besoin d’autre ? Nous sommes puissamment équipés, et prêts pour l’offensive.

Voici venu l’heure où l’Église de Christ dans son ensemble doit se mettre en réseau, rassembler toutes ses composantes à travers le monde, cesser de rivaliser et de se combattre les uns les autres ou de se critiquer comme c’est l’habitude de certains qui sont passé maître dans cet art. L’Église a un seul ennemi : le diable et ses anges (les esprits méchants).

Le véritable enjeu révélé par les événements récents est la guerre livrée contre l’Église, l’Épouse et le Corps de Christ en tant qu’entité. Pas étonnant donc que le diable qui en est le chef d’orchestre manipule des humains, les inspire pour atteindre des méchants plans contre la race humaine. Satan est cet ennemi que nous devons combattre, et figurons-nous que ce n’est pas contre la chair et le sang,  ce n’est pas contre des humains qui ne sont au final que des pions du malin.

Jésus a solennellement déclaré qu’il bâtira son Église et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre Elle ; cette parole est certaine et ne peut être anéantie, mais nous avons notre part à prendre ! L’Église doit se lever et prévaloir contre vents et marées au nom de Jésus !

Nous aurons des comptes à rendre, nous sommes les intendants et les gardiens de ce monde, dès que possible, mettons-nous au travail dans notre famille, notre quartier, notre lieu de travail, notre réseau d’affaires, sur les réseaux sociaux, dans les rues, où que nous soyons, même la moindre des contributions vaut la peine. Nous avons chacun de nous la sagesse par l’Esprit Saint pour savoir comment nous y prendre.

Notre Roi est un Roi de gloire, il est venu chercher et sauver les âmes perdues des hommes, et son plan de salut est toujours d’actualité, nous sommes sa main, ses pieds et sa voix ici-bas, quel insigne honneur nous est fait !

Hier en France, c’était le mariage pour tous, aujourd’hui c’est le terrorisme, qu’est-ce qui nous attend demain ? Nous avons entendu parler du Mali, du Nigeria et de tous les autres pays du monde où des chrétiens sont persécutés, menacés et même tués à cause de leur foi, des populations subissent toutes sortes d’exactions ou sont massacrées sans raison apparente ; non, en tant que chrétiens, nous ne pouvons assister passivement à ce spectacle, nous ne pouvons subir les circonstances, nous nous devons d’agir rapidement de façon stratégique, résolue et efficace ! Nous sommes plus qu’avertis, qu’avons-nous besoin d’autre pour prendre conscience ? Notre Père céleste nous regarde, ses bataillons d’anges sont prêts à nous soutenir. Tout est entre nos mains, à nous de jouer maintenant.

Un homme averti en vaut deux ! Shalom !

Sister Sydonie ELANDI

Je suis Sydonie Elandi, traductrice/Interprète de conférences anglais-espagnol. Suite à l’obtention d’un Master en Traduction trilingue et d’un diplôme d’Interprète de conférences, je travaille en freelance depuis 8 ans. Vous l’aurez compris, je me passionne des langues, et j’affectionne ce métier qui me donne à la fois l’opportunité de vivre ma passion, mais aussi le privilège d’explorer d’innombrables domaines de la connaissance, souvent au contact de professionnels et d’experts de tous bords. Le côté sensationnel de cette aventure est que chaque prestation est défi à relever, on apprend plus de jour en jour, et on est constamment améné à se remettre en question afin de maintenir le cap. Je ne sais pas ce que me réserve l’avenir, mais ma reconversion n’est certainement pas pour demain….

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.