Actualité chrétienne

Birmanie : des chrétiens du peuple Kachin contraints de fuir

  | 

En Birmanie (Myanmar), les frappes aériennes menées par les forces gouvernementales contre les rebelles de la « Kachin Independence Army » (KIA) au cours des dernières semaines ont contraint à la fuite le peuple Kachin majoritairement chrétien de cette région. Cette ethnie est régulièrement persécutée en raison de sa foi.

Plusieurs chrétiens de l'ethnie Kachin de Birmanie fuient les combats entre le gouvernement et les rebelles

Plusieurs chrétiens de l’ethnie Kachin de Birmanie fuient les combats entre le gouvernement et les rebelles

Selon le pasteur Lama Yaw de la Convention baptiste Kachin qui a visité Mohnyin, une zone proche des combats, 200 civils auraient trouvés refuge dans les églises de la région après l’intensification de l’offensive des forces gouvernementales contre les rebelles de l’Armée indépendante Kachin. 300 villageois auraient également dû fuir leur maison selon un autre témoin.

Les chrétiens de la région ont été choqués par les attaques, qui ont continué toute la semaine, car ils ont vu des civils et des bâtiments d’églises visés par des soldats du gouvernement, a encore expliqué le pasteur Lama Yaw :

«Ils n’osent pas aller dormir à la maison car ils craignent des attaques inattendues, parce que l’ armée birmane a déjà effectué le même genre d’actions et d’abus. Certains villageois des environs se sont endormis dans les églises de la ville de Mohnyin , car ils craignent les attaques aléatoires de l’armée birmane . »

La persécution des chrétiens et des minorités ethniques et religieuses en Birmanie n’est pas récente. Avant la formation de l’Union de Birmanie, les Birmans et les groupes ethniques non birmans, qui habitaient dans les « régions frontalières », vivaient séparément. Les dirigeants Kachin ont accepté de rejoindre l’Union en 1947, ce qui a permis d’acquérir une grande autonomie et le droit de sécession aux États frontaliers.

Après l’assassinat du général Aung San en juillet 1947, l’accord permettant l’Union est oublié et continue d’être violé. Les conflits contre les groupes ethniques minoritaires ont repris.

Les conflits sont d’autant plus accentués par le fait que dès 1961, le bouddhisme est devenu religion d’état en Birmanie. A partir de cette décision, le gouvernement a soutenu, de façon tacite, les atrocités militaires perpétrées contre les civils chrétiens. En 2012, le gouvernement a lancé des attaques intenses la veille de Noël. En 2015, c’est le dimanche 15 novembre, jour où les chrétiens se rassemblent pour célébrer le Seigneur que les forces ont décidé de commencer à intensifier les tirs. Selon le pasteur Yaw, le choix des dates ne doit rien au hasard.

D’après un rapport publié en 2013 par l’association des femmes Kachin de Thaïlande, après avoir repris les combats en début 2013, l’armée birmane a détruit 66 bâtiments d’églises dans l’Etat Kachin.

Des décennies de conflit dans les États ethniques ont laissé des centaines de milliers de personnes déplacées à l’intérieur ou en tant que réfugiés dans d’autres pays, selon l’organisme des défenses de droits de l’homme Christian Solidarity Worldwide.

Les minorités ethniques chrétiennes continuent à être persécutées, dans un pays où reste de nombreux défis à relever concernant les droits de l’homme, la liberté de religion ou de conviction.

Dans la capitale de l’Etat, Pasteur Yaw a expliqué que les chrétiens prient pour les villageois vivant à proximité de Mohnyin :

« Dès que nous avons entendu que des civils ont dû fuir pour être en sécurité, nous avons organisé la prière et nous prions Dieu de les protéger.  Nous sommes faibles, et tout ce que nous pouvons faire c’est de continuer à prier en comptant sur Dieu. Nous croyons que Dieu est capable de protéger notre peuple ».

 

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.