Actualité chrétienne

Madeline Kirksey : une chrétienne défie la communauté transgenre

  | 

Madeline Kirksey, responsable d’une garderie à Katy au Texas, a été congédiée après avoir refusé de considérer une fillette comme un garçon selon la demande des parents. Cette femme chrétienne travaillait jusqu’au mois dernier au « Children’s Lighthouse Learning Center » lorsqu’elle a appris, avec une autre employé, qu’elles avaient été licenciées.

Madeline-KirkseyAfin de permettre que la fillette ressemble à un garçon, les parents ont commencé à lui couper les cheveux très courts et lui ont donné un nouveau prénom masculin. Ils ont ensuite demandé au centre d’apprentissage d’utiliser ce prénom et de ne plus s’adresser désormais à la petite-fille comme une fillette mais comme un garçon.

La Direction de la garderie pour les enfants de six semaines à douze ans a d’emblée été d’accord avec la demande parentale, mais Madeline Kirksey ne se sentait pas à l’aise de mettre cette demande à exécution. Elle a suggéré que les autres parents soient informés de la situation et a exprimé sa préoccupation de devoir parler aux autres enfants des questions transgenres :

« Je ne pense pas que nous devrions parler aux enfants d’autres personnes qui sont sous l’ âge de 18 ans de la question sur les enfants transgenres ».

 

Selon Madeline Kirksey, la jeune enfant elle-même était dans la confusion au sujet de son appartenance sexuelle :

« Un jour, elle voulait être une fille [et] le lendemain, elle voulait être un garçon. Les autres enfants sont aussi dans la confusion, l’appelant comme un garçon mais elle se met à crier: « Je ne suis pas un garçon ! »

Madeline Kirksey a expliqué que depuis le début de l’année scolaire une relation privilégiée s’est mise en place avec cette fillette. Elle porte en effet le bracelet que lui a donné la fillette en disant :

« Assures-toi de le porter, car il brille dans le noir et comme cela, tu n’auras pas peur. »

Au cause du refus de Madeline Kirksey de considérer la fillette comme un garçon, elle a reçu une lettre de sa direction l’informant qu’elle était licenciée. Dans cette lettre, il était stipulé les raisons de sa mise à la porte :

  « …lorsqu’il a été demandé par les parents et la Direction d’appeler un enfant transgenre par le nouveau prénom de l’enfant, Madeline Kirley n’a pas suivi les instructions. »

La halte garderie a également distribué des directives aux travailleurs pour expliquer comment ils devaient gérer les élèves « transgenres » :

« Les élèves transgenres vous diront eux-mêmes la meilleure façon de les gérer. Laissez-les vous dire ce qu’ils veulent, accommodez-vous à leur désir d’utiliser des pronoms plus appropriés, des prénoms garçons/filles etc.  Si l’utilisation des salles de bain et des vestiaires féminins et masculins pose problème, établissez si possible des installations neutres, disponibles à tous, afin que l’élève transgenre puisse les utiliser en toute sécurité. Permettez aux élèves transgenres d’être identifié selon leur propre désir, jamais par la force. »

Une autre employée de la garderie a déclaré aux journalistes qu’elle a également été congédiée après avoir exprimé ses préoccupations sur la question.

Les parents et le  » Children’s Lighthouse Learning Center » ont refusé de commenter cette affaire aux médias.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.