Société

Urmila Digal : une nouvelle vie après l’opération

  | 

Urmila Digal Urmila, originaire d’un village chrétien situé dans le district du Kandhamal en Inde, souffrait d’une tumeur maligne qui déformait horriblement son visage. Elle a retrouvé le sourire après une intervention chirurgicale financée par la Solidarité Chrétienne Internationale.

Urmila Digal était complètement défigurée. Elle souffrait d’une tumeur qui déformait horriblement son visage. Lorsque les collaborateurs de Christian Solidarity International se sont rendus chez Urmila à Bhubaneshwar (capitale de l’État d’Odisha), la femme âgée de 56 ans a dû se faire violence pour dévoiler son visage couvert. Le spectacle était terrible: la partie droite de son visage était gonflée comme un ballon à cause d’une tumeur. Sans parler des douleurs atroces et des privations qu’Urmila devait supporter quotidiennement. «Le sort de cette pauvre femme nous a désolés», déclare la responsable de mission CSI Inés Wertgen qui avait rencontré Urmila une année auparavant dans son village où des chrétiens défavorisés sont soutenus.

L’aide était insuffisante

Depuis longtemps, la vie d’Urmila Digal semblait ne plus lui offrir aucune joie: il y a dix ans, son mari est décédé à la suite d’une cirrhose. Depuis lors, elle a dû lutter pour survivre avec un soutien étatique minimal. Cette aide devait aussi lui permettre d’entretenir sa fille Rashmita Pradhan qui souffre d’un handicap moteur.

Dans cette situation éprouvante, la joue d’Urmila a commencé à enfler de plus en plus, causant des douleurs insupportables. Le centre de santé local a bien tenté d’enrayer la maladie, sans succès. Or un traitement chez un spécialiste était inenvisageable avec le seul soutien des assurances publiques.

L’état de santé de la veuve se détériorait à vue d’œil jusqu’à l’empêcher de manger. Rashmita était anéantie et s’attendait à voir sa mère mourir.

Une décision urgente

Dans cette situation presque désespérée, ne sachant que faire pour ne pas être écrasée sous la bureaucratie, la famille a contacté l’organisation partenaire de CSI, l’IEA («International Evangelical Association»). La réaction est immédiate: la malade est emmenée dans un hôpital de Bhubaneshwar. Aux urgences, les médecins diagnostiquent une tumeur au visage. Aucun doute: la tumeur doit être ôtée au plus tôt pour sauver la vie d’Urmila.

Deux jours avant l’opération, le 29 novembre 2014, Urmila et sa fille Rashmita rencontrent les collaborateurs de Christian Solidarity International. Laissons la parole à Inés Wertgen:

«Le spectacle était très douloureux, mais la rencontre était cordiale. Je l’ai prise dans mes bras pour lui montrer ma profonde sympathie.»

Cent jours à l’hôpital

L’opération est un succès. Et après 100 jours, Urmila peut quitter l’hôpital. Grâce au soutien de l’IEA et de CSI, Urmila s’est aujourd’hui bien remise. Elle est très reconnaissante pour les soins médicaux qu’elle a reçus.

«Je suis tellement heureuse de pouvoir à nouveau manger normalement et aussi faire mon ménage sans grandes difficultés.»

Urmila vient d’un petit village chrétien situé dans le district du Kandhamal (État d’Odisha). Le 25 août 2008, une foule furieuse d’extrémistes hindous a dévasté le Kandhamal. Plus de 100 chrétiens ont perdu la vie, des dizaines d’églises et environ 4000 maisons ont été incendiées. Environ 50 000 chrétiens se sont retrouvés sans abri. CSI apporte de l’aide à ces victimes.

Reto Baliarda de CSI

M. Reto Baliarda

Reto Baliarda est rédacteur en chef de Christian Solidarity International, une organisation chrétienne au service des chrétiens persécutés. La branche française est partenaire du Journal Chrétien.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.