Chrétiens persécutés

Assassinat de l’épouse d’un ex-musulman converti à Christ

  | 

Une mère de huit enfants, Mamwikomba Mwanika, a été tuée le 19 octobre par des extrémistes musulmans dans l’est de l’Ouganda parce que son mari, George Mwanika, a quitté l’islam pour se convertir au christianisme. Il y a un mois de cela, le frère de ce dernier, l’évangéliste Samson Nfunyeku, avait subi le même sort.

Retour sur les faits : Mamwikomba Mwanika, mère de trois enfants majeurs et de cinq autres plus petits âgés de 9 ans à 17 ans, qui habite le village de Kalampete dans le district de Kibuku, a ouvert sa porte à des étrangers qui demandaient à parler à son mari, George Mwanika. Elle leur a répondu que son mari s’était absenté. L’un des hommes à la porte lui a alors déclaré :

« Votre mari a suivi la religion de son frère, et nous vous avons prévenu de cesser vos activités, mais ce message est tombé dans l’oreille d’un sourd ».

Selon le témoignage des enfants, les musulmans l’ont alors menacé de mort si elle ne réussissait pas à retrouver son mari. Ils l’ont ensuite agressé devant plusieurs de ses enfants et trainé hors de sa maison. Son enfant de 13 ans a déclaré à ce sujet :

« Comme elle criait et appelait à l’aide, les agresseurs ont trainé notre mère à l’extérieur de la maison »

Les voisins, qui sont arrivés très tard, ont vu les enfants à l’intérieur de la maison et en présence de George Mwanika, l’époux de Mamwikomba qui est arrivé peu de temps après, ils ont cherché à retrouver sa femme. Ils l’ont finalement découverte une centaine de mètres plus loin, inconsciente mais en vie. Ils l’ont conduite d’urgence à l’hôpital où elle a été déclarée morte, n’ayant pas survécu à son transport.

George Mwanika a déclaré que depuis l’assassinat de son frère, l’évangéliste Samson Nfunyeku,  il a reçu plusieurs menaces de musulmans qu’il ne connait pas  lui disant d’arrêter la propagation du christianisme où de subir le même sort que son proche parent. Il craint aujourd’hui pour sa vie et celle de ses enfants.

Interviewé par le journal Morning Star News, il a affirmé :

« Je sais que des agresseurs sont à ma recherche. Nous cherchons la protection de Dieu et sa paix. Que Dieu me donne le courage de continuer à partager l’amour du Christ à ceux qui sont perdus, à l’exemple de Jésus qui nous a demandé d’aimer nos ennemis. »

Les résidents du village Kalampete sont très choqués et vivent dans la crainte, selon des sources locales. Ils sont favorables à ce qu’une enquête rapide soit menée et qu’un renforcement de la sécurité soit mis en place dans la région. La famille a prévu de déposer une plainte pour assassinat à la police, en espérant que le dépôt d’un dossier permettra qu’une enquête soit menée pour connaître les meurtriers et renforcer la sécurité.

« Nous avons vraiment besoin de prières », a déclaré George Mwanika.

En Ouganda où les chrétiens sont majoritaires (85 % contre 11 % de musulmans), se convertir de l’islam au christianisme peut pourtant être dangereux et particulièrement dans l’est du pays où vivent d’importantes populations musulmanes.Passer de la foi musulmane à la foi chrétienne entraîne, principalement dans cette région la persécution, voire la mort.

Pourtant, la constitution du pays garantit la liberté religieuse, y compris le droit de propager sa foi et de se convertir à une autre religion…. une loi que semble avoir oublié certains extrémistes de l’est du pays.

 

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.