Actualité chrétienne

Bangladesh : le pasteur Luc Sarker échappe à une tentative de meurtre

  | 

Luc Sarker, le pasteur de la Faith Bible Church d’Ishwardi du district de Pabna au Bangladesh a échappé à une tentative d’assassinat fomentée par trois extrémistes musulmans qui avaient fait mine de s’intéresser à la foi chrétienne, rapporte le journal Morning Star News. Au cours d’une rencontre dans la maison pastorale, deux d’entre eux, après avoir feint de vouloir se convertir, ont tenté de le décapiter.

Tout avait été mis en place pour éviter d’éveiller les soupçons de l’homme de Dieu. Le 17 septembre dernier, une personne inconnue avait appelé le pasteur cinquantenaire Luc Sarker en exprimant son intérêt pour le christianisme et sa volonté de se convertir. Le serviteur de Dieu lui avait alors dit :

« Je ne peux pas vous convertir, mais vous pouvez venir chez moi pour connaître le christianisme ».

Le lendemain, deux personnes à moto s’étaient présentées à la maison du pasteur pour venir parler de Jésus avec lui. Son épouse les avait accueilli chaleureusement en leur offrant du thé. Au cours de cette rencontre, le Pasteur de la Faith Bible Church avait témoigné du fait que Jésus était venu dans le monde pour sauver l’humanité, avait également lu quelques versets de l’Évangile de Matthieu et plusieurs autres passages de la Bible.

Le Pasteur Sarker raconte alors comment les deux hommes ont semblé manifester leur intérêt pour Jésus :

« Ils m’ont dit qu’ils aimaient ce que je partageais avec eux. Lorsqu’ils ont quitté mon domicile, ils m’ont dit qu’ils aimeraient revenir chez moi. Je leur ai alors dit que je serai heureux de les accueillir à nouveau, car parler de Jésus était mon travail. »

Quinze jours plus tard, le lundi 5 octobre, trois hommes se sont présentés sans avoir pris rendez-vous à la maison du pasteur aux environ de 8 heures. Les deux personnes qui avaient déjà rendu visite au pasteur lui ont alors demandé s’il se souvenait d’eux, question à laquelle l’homme de Dieu a répondu par l’affirmative avant de les inviter à nouveau à entrer. Mais soudainement, après une demi-heure de partage sur le christianisme, des évènements inattendus se sont enchaînés très vite comme l’explique le responsable de l’église :

« Soudain, l’un d’eux a attrapé mon cou, juste sous le menton. J’ai essayé de crier mais je ne pouvais pas. Je gémissais et j’ai essayé de mordre les doigts de mon agresseur mais sans y parvenir. Les deux autres personnes ont alors essayé de me trancher la gorge avec un couteau « .

Son fils et sa fille, présents dans la maison, alertés par les bruits, se sont précipités pour repousser les assaillants, pendant que son épouse criait à l’aide. Un voisin est alors arrivé, et les assaillants se sont enfuis.

Selon le Morning Star News, un dossier pour tentative d’assassinat a été ouvert, et une personne a été arrêtée. Selon les premiers éléments de l’enquête, la personne détenue dans le cadre de l’agression serait Obaidul Islam, un homme de 28 ans membre de l’Islami Chhatra Shibir, une branche étudiante du parti islamiste violent Jamaat-e-Islami.

D’après plusieurs leaders chrétiens, cette tentative de meurtre sur un pasteur ne devrait pas être prise à la légère par le gouvernement. Avec l’assassinat d’un travailleur humanitaire le 28 septembre et d’un homme d’affaires japonais le 2 octobre,  deux attaques toutes deux revendiquées par l’État islamique, la tentative échouée d’agression sur le pasteur Sarker montre la vulnérabilité extrême des chrétiens au Bangladesh actuellement.

Largement minoritaire dans le pays avec une communauté musulmane sunnite évaluée à 90 % (contre 9,5 % de la population hindoue), les chrétiens sont la cible de toutes les attaques : de la part des hindous, mais aussi des musulmans.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.