Actualité chrétienne

La Chine resserre son étau sur les églises

  | 

Selon une information publiée par le site du journal « Breitbart » sur internet, le gouvernement communiste chinois veut continuer à resserrer son emprise sur le christianisme, la religion qui connaît la plus forte croissance dans le pays. Il a ainsi décidé de restreindre davantage le périmètre de liberté des églises chrétiennes en intensifiant les contrôles et les restrictions de tous ordres.

La Chine augmente le contrôle des églises

Pour appuyer ces dires, le journal « Breitbart » s’appuie sur un article édité dans le journal officiel du Parti communiste Chinois par le rédacteur Zhongguo Mingzu Bao. Selon cet auteur, le président de la Chine Xi Jinping envisagerait très sérieusement d’exercer des contrôles accrus sur les églises, le clergé et les diocèses et chercherait à minimiser l’influence étrangère sur les institutions chinoises, y compris les églises, en disant que toutes les religions doivent être gérées par des instances religieuses de la Chine elle-même.

Un peu plus tôt dans l’année, le président Xi Jinping aurait ainsi annoncé, au cours d’une réunion centrale du département de Travail du Front uni, de nouveaux règlements interdisant à des étrangers de participer et d’être membre dans les institutions religieuses de la Chine ainsi que l’interdiction des membres du parti communiste de participer à des activités religieuses. Il aurait aussi déclaré que toutes les religions doivent s’adapter à la politique socialiste.  Selon le dirigeant chinois,  le principe commun à toutes les religions doit être de se conformer à la politique socialiste,  surtout depuis que la Chine est devenue communiste en 1949.

Alors qu’un certain nombre de mesures gouvernementales visant spécifiquement les chrétiens comme la détention arbitraire de membres du clergé chrétien ou la fermeture d’églises sont déjà en place, le gouvernement chinois souhaite donc encore davantage durcir les mesures pour intimider les chrétiens dans le pays.

La répression nationale à l’encontre des chrétiens sous le président Xi Jinping est pourtant déjà l’une des plus sévères qui soit : les restrictions sont les pires qui aient été enregistrées sur les deux dernières décennies et rien que l’année dernière, ce sont près de deux fois plus de militants de droit commun qui ont été arrêtés par rapport à l’année précédente. En outre, plus de 1300 croix ont été enlevées et plusieurs églises ont été complètement démolies par les forces gouvernementales.

Dans le Zhejiang, une région communément appelée « Jérusalem de la Chine » en raison de son importante population chrétienne, une police spéciale a été mise en place pour surveiller les prédications données le dimanche et avertir les pasteurs de ne pas parler de la campagne « anti-croix ». Par le passé, les policiers rentraient également dans les églises pour arracher du cou les petites croix rouges des chrétiens qu’ils portaient en protestation à la campagne menée contre le christianisme.

croix abattue église de Chine

Les exemples du contrôle et de la répression exercés par les autorités chinoises sont nombreuses.

En août, Zhang Kai le plus important avocat chrétien de la Chine connu pour conseiller un certain nombre d’églises chrétiennes à travers le pays, en particulier contre la campagne visant à fermer les églises a été arrêté. Il a été accusé d’atteinte à la sûreté de l’État et de former des foules destinée à troubler l’ordre social. Il pourrait pour cela encourir une peine de prison équivalente à six mois d’emprisonnement.

Le 20 Septembre, le pasteur d’une église chrétienne de maison située dans la province de l’Anhui, Lü Jiangyang, a lui aussi été arrêté par les autorités  pour avoir participé à des « activités de culte » et avoir établi des contacts avec des organisations d’outre-mer.Il a été libéré après 15 jours, mais le message à d’autres églises est clair :  leur présence est tolérée, mais leurs activités peuvent s’arrêter à n’importe quel moment, pour n’importe quelle raison.

A l’origine de cette répression en Chine,  le malaise que susciterait de plus en plus la montée du christianisme et du nombre de fidèles qui viendraient rivaliser avec les 86 millions de membres du parti communiste du gouvernement. Pour juguler la croissance de l’église et garder le contrôle sur les cinq religions reconnues en Chine que sont le bouddhisme, le catholicisme, le taoïsme, l’islam et le protestantisme,  le gouvernement chinois a mis en place des «associations patriotiques» internes pour ces mouvements.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.