Chrétiens d'Orient

L’État islamique menace d’exécuter 180 chrétiens assyriens

  | 

L’État islamique a menacé d’exécuter 180 chrétiens assyriens pris en otage si plusieurs millions de dollars de rançon ne sont pas versés. Pour prouver leur détermination, le groupe djihadiste a publié une vidéo montrant l’exécution de trois de ces otages en combinaison orange identifiés comme étant le De Abdulmasih Aniya, Ashur Abraham et Bassan Micheal des villes de Tal Jazirah et Tal Shamiram.

La vie de 180 assyriens tient au fil d'une rançon de 14 millions de dollars exigés par l'Etat islamique

La vie de 180 assyriens tient au fil d’une rançon de 14 millions de dollars exigés par l’Etat islamique

Selon Oussama Edward, directeur du Réseau assyrien des droits de l’homme, les négociations menées par le chef de l’ Église d’Orient en Syrie ont dû être suspendues en raison des exigences irréalistes du groupe terroriste. L’État islamique a en effet exigé 100 000 dollars par otage, soit un total de 23 millions d’euros, avant d’abaisser cette rançon à 14 millions d’euros, un montant encore largement trop élevé.

La vie de 180 chrétiens assyriens contre une rançon de plusieurs millions de dollars, tels sont les exigences du groupe terroriste. Joignant le geste à la parole, et pour prouver leur détermination, les militants de l’État islamique sont allés plus loin en éditant une vidéo où ils abattaient trois des otages. Sur la vidéo, on aperçoit des hommes vêtus en combinaison orange, qui après s’être identifiés en déclarant : « je suis un Nazaréen », à savoir un chrétien sont abattus, et  un militant exige alors de l’argent en échange des otages restants.

Les otages font parti d’un groupe de 200 chrétiens assyriens enlevés à la fin du mois de février dans 35 villages le long de la rivière Khabur dans le nord de la Syrie. Si le chiffre exact reste inconnu à nos jours, on sait néanmoins que 41 otages ont été libérés, dont 22 seniors au mois d’août. Ces chrétiens appartiennent à l’Église assyrienne de l’Orient, une branche du christianisme qui a des racines datant du 1er siècle après Jésus-Christ.

Ils parlent araméen, la langue de Jésus, et ont des origines dans l’ancienne Mésopotamie, un territoire qui aujourd’hui s’étend du Nord de l’Irak au nord-est de la Syrie et au sud-est de la Turquie.

Un groupe de défense pour la protection des minorités religieuses, l’ADFA, a condamné ce meurtre et appelé à une intervention internationale :

« Nous condamnons avec sévérité ce dernier acte de barbarie. Le nettoyage ethno-religieux systématique des Assyriens, des Syriaques et des Chaldéens continue. Ils sont impuissants. Ce sont des enfants et des femmes, des pères et des frères de quelqu’un. Nous plaidons pour une intervention immédiate de la communauté internationale. Nous avons été chassés de nos terres ancestrales. Nous avons été tués et crucifiés. La communauté internationale doit agir maintenant pour sauver la vie des autres otages. »

 

 

 

 

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.