Chrétiens persécutés

Un directeur d’école chrétien pakistanais sévèrement persécuté

  | 

Depuis que Siddique Azam, un enseignant pakistanais chrétien a été promus directeur de l’école du village de Pernawa, il subit de nombreuses persécutions de ses collègues musulmans qui refusent de travailler sous ses ordres. Battu et torturé, il souffre aujourd’hui de nombreux traumatismes et d’une blessure sérieuse à l’œil gauche.

Il y a trois mois, l’école du village de Pernawa au Pakistan a décidé de nommer comme directeur Siddique Azam, un chrétien. Cette nomination, qui n’a pas encore été reconnue par le Ministère de l’éducation, a suscité la colère et l’aversion  ouverte des enseignants musulmans envers lui car ils ont estimé qu’un chrétien ne pouvait pas exercer une fonction d’autorité sur eux, ce qu’ils ont exprimé en disant :

« Tu es chrétien et un Choora (terme péjoratif utilisé pour humilier les chrétiens), alors comment peux-tu exercer comme directeur et responsable de cette école ? »

Parce que Siddique Azam a refusé de se soumettre à la demande des enseignants musulmans de travailler en fonction de leurs directives à eux ou de démissionner, ses assaillants ont alors joint le geste à la parole et l’ont sévèrement battu. La police, appelée sur les lieux a arrêté trois des enseignants concernés dans l’agression, mais ont été réticents à déposer un rapport d’incident et aucune accusation n’a donc été portée contre les agresseurs.

Après cette persécution portée contre le directeur chrétien,   Nabila son épouse, enseignante à l’école « St. Mary’s Convent High School » de Phool Nagar et leurs six enfants, Mishal et Sharjeel, des jumeaux âgés de 16 ans, Izen, une jeune-fille de 14 ans, les jumeaux Shameer et Aleena âgés de 10 ans et la petite dernière, Mishma 7 ans ont passé trois nuits sans dormir à cause des craintes d’agressions renouvelées par les extrémistes envers leur père.

Les enfants ont peur en effet de voir  d’autres choses horribles se produire en raison de l’extrémisme religieux, ce qui pourrait nuire à leur père et engendrer des problèmes encore plus importants.

Siddique Azam lui même a affirmé concernant cette situation : :

« Il y a une pression sur moi pour que je fasse des compromis et ma famille est terrifiée et traumatisée après ce qui se passe ».

Son épouse, quant à elle, à conseillé à Siddique Azam de démissionner pour assurer sa sécurité, premièrement, parce que la police n’assure pas ce rôle et deuxièmement, et deuxièmement car les extrémistes sont dangereux et impitoyables.

Afin d’encourager la famille, le défenseur des droits de l’homme et avocat de la Haute Cour, qui dirige l’organisation LEAD, a visité la famille à son domicile et prié avec eux.

Les chrétiens au Pakistan, qui restent très largement minoritaires au Pakistan, sont de plus en plus la cible d’attaques et victimes de la violence de la foule. Beaucoup craignent pour la liberté religieuse dans le pays.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.