Chrétiens persécutés

Des chrétiens menacés de mort par des extrémistes hindous

  | 

En Inde, des extrémistes hindous ont menacé de « couper en morceaux » les chrétiens qui retourneraient à l’église après avoir été contraint de se convertir à l’hindouisme. Les campagnes de persécution contre les indiens sont de plus en plus vives, contraignant certaines familles à fuir pour éviter d’être tuées.

Selon le quotidien « Morning Star News », c’est vers décembre dernier, alors qu’il exerçait son ministère depuis près de 15 ans, que le pasteur Malkeet Singh a commencé à recevoir des menaces de mort s’il continuait à tenir des réunions.

Caché pendant un mois après avoir reçu des menaces, il a pourtant continué de tenir des réunions de culte. Peu à peu, les menaces ont continué à s’intensifier, jusqu’en juin, où le Pasteur Singh décrivait la situation en ces termes :

« Depuis le 27 Juin, nous n’avons pas été en mesure d’organiser des activités à l’église. Les extrémistes ont menacé de nous faire du mal si nous prononcions le nom du Christ ou si nous conduisions des réunions chrétiennes. »

Les extrémistes, qui avaient suivi les mouvements de pasteur Singh sur une longue période, ont fini par le trouver dans sa cachette, l’ont traîné hors de son lieu de refuge. Les membres du Shiv Sena extrémiste hindou, Rashtriya Swayamsevak Sangh (RSS) et Bharatiya Janata Party (BJP) ont alors organisé une cérémonie nommée « Ghar Vapsi », une cérémonie de retour aux sources et à l’hindouisme en face de la maison du pasteur.

Selon Rajamman Johnson, le secrétaire régional d’une organisation missionnaire,  au cours de cette cérémonie, environ 600 personnes se seraient rassemblées devant la maison du pasteur pour mettre en place l’idole du dieu hindou Hanuman. Ils auraient alors forcé le pasteur Singh et 10 membres de la famille à adorer l’idole et à signer un papier sur lequel était écrit « Je suis prêt à être hindou. » Ils les auraient ensuite contraint à boire l’eau du Gang et auraient apposé sur leurs fronts le « kumkum », une marque rouge qui montre qu’ils sont maintenant hindous.

Cet exemple n’est qu’un reflet de l’intensification de la persécution contre les chrétiens en Inde depuis la nomination du gouvernement de coalition dirigé par le BJP du Premier ministre Narendra Modi depuis mai 2014. Les extrémistes, qui reçoivent le soutien de la police et du chef du village et qui affirment appartenir au parti au pouvoir dans l’état sont plus déterminé que jamais à persécuter les chrétiens.

Dès décembre 2014, les hindouistes commençaient à organiser de fausses cérémonies de reconversion à l’hindouisme.

Outre la cérémonie de retour aux sources organisées devant la maison du pasteur Singh, les intégristes ont organisés le 28 juin une « reconversion » rituelle dans le village de Narpur dans lequel 50 chrétiens ont été forcés de se convertir à l’hindouisme.

Dans l’Etat du Rajasthan dans le nord-ouest du pays, dix familles chrétiennes du village de Nakhnool près d’Alwar ont dû fuir après que les extrémistes aient menacé de les tuer en les coupant en morceaux s’ils retournaient au christianisme.

« Les extrémistes hindous ont kidnappé 50 chrétiens des villages de Nakhnool, Kota et Nikkach, ont mené une Ghar Vapsi sur les terres du parti au pouvoir, avant de les menacer de les tuer et les couper en morceaux si jamais ils retournaient à l’église à nouveau. »

Une autre menace a été faite aux chrétiens, celle de les boycotter socialement s’ils continuaient à adorer le Christ.

 

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.