Chrétiens persécutés

La nouvelle constitution népalaise menace la liberté religieuse

Chrétiens persécutés
  • Sep 05
  • 0

Le vote de la nouvelle constitution au Népal dans les prochains mois constituerait une menace sérieuse pour la liberté religieuse dans ce pays. Alors que jusqu’à présent, il est possible pour les chrétiens de cet état laïc de partager librement leur foi ou encore aux hindous de passer d’une religion à une autre, ces droits pourraient bien disparaître.

Si au Népal, déclaré république laïque en 2008, il est aujourd’hui encore possible de vivre librement sa foi même si on appartient à une minorité religieuse (la religion la plus pratiquée est l’hindouisme (81 %) suivi, mais de très loin, par le bouddhisme (9 %), cela pourrait changer avec le vote d’une nouvelle constitution qui pourrait faire basculer ce pays d’un état laïc à un état laïc hindou.

Selon l’organisation “The Voice of the Martyrs”, les dernières observations sur le Népal indiquent qu’il pourrait rester un État laïc, mais il n y a pas de certitude absolue tant que la nouvelle constitution ne sera pas votée. Certaines pressions provenant notamment de traditionalistes attachés aux valeurs culturelles s’exercent en effet pour rendre le partage de croyances illégales et la conversion à une autre religion impossible.

Alors que des citoyens népalais ont protesté contre la proposition de projet pour la création d’États fédéraux, des critiques à l’échelle mondiale ont dénoncé les restrictions imposées par le projet de nouvelle constitution sur la liberté religieuse.

La clause 3 de l’article 31 déclare en effet :

“Dans l’exercice du droit décrit par le présent article, tout acte contraire à la santé publique, à la décence publique, à la moralité, toute incitation à violer la paix publique, à agir pour convertir une autre personne d’une religion à une autre ou tout acte ou comportement visant à saper et à compromettre la religion de l’autre sont interdits et de tels actes sont passibles d’être sanctionnés par la loi. “

Si cette clause était appliquée,  le fait de changer de religion, de partager sa religion ou même d’expliquer sa religion deviendrait illégal. Pour passer, le projet doit être approuvé par une majorité des deux tiers de l’Assemblée constituante.  S’il est voté, le Président de l’Assemblée signerait la nouvelle constitution avant de la présenter au pays lors d’une cérémonie officielle dirigée par le président.

Si jusqu’à présent, il est encore officiellement possible de partager sa foi, dans les faits, il est déjà honteux pour un Népalais de devenir chrétien dans de nombreuses régions du pays. Les convertis au christianisme ne peuvent en effet plus participer à certaines traditions familiales qui vont à l’encontre de l’enseignement biblique, des membres qui se convertissent sont souvent expulsés de leur maison.

Le gouvernement n’est pas non plus d’un grand secours, puisque souvent la police n’applique pas la loi sur la liberté religieuse, mais applique ses propres lois.

La persécution des chrétiens au Népal est donc déjà une réalité au Népal, non seulement par les familles, mais aussi de la part de groupes fanatiques hindous, même dans un état proclamé république laïque…  une persécution qui pourrait s’accroître encore davantage si la nouvelle constitution est adoptée.

 

 

About Author

Leave Comments

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.