Actualité chrétienne

Deux chrétiens français traduits en justice pour homophobie

Actualité chrétienne
  • Août 31
  • 0

Lundi 7 septembre, deux chrétiens évangéliques, auteurs d’un tract considéré comme homophobe et intitulé “Délivré de l’homosexualité” comparaîtront devant le tribunal correctionnel d’Angoulême pour « provocation, discrimination et injure publique».

Retour sur les faits : le 7 mai 2015, des tracts signés de l’église évangélique de Cognac et Jarnac en Charentes retranscrivant le témoignage vidéo de Mikaël, un jeune chrétien américain sont distribués dans les boîtes aux lettres de la commune de Jarnac.

Mikaël y raconte comment il a été délivré de son homosexualité par Jésus, comment il est passé d’une vie de “débauche” à une vie de foi en Jésus. Il évoque à la fin du prospectus comment, comme chrétien il a du faire des choix pour véritablement marcher en nouveauté de vie :

“Bien qu’ayant donné ma vie à Christ, j’étais encore faible, j’étais encore en phase de reconstruction. Je connaissais mes failles, et j’ai fermé un à un tous les endroits où il y avait des failles”.

Il raconte alors comment il a décidé d’arrêté de regarder certaines émissions de télévisions pouvant donner des idées, il s’est détourné de la pornographie, de certains amis et de certaines habitudes.

Rapidement après la distribution de ces tracts, les médias et les associations de défense des droits homosexuels s’emparent de cet évènement et informent le grand public de la distribution de tracts homophobes dans les boîtes aux lettres. Ce document orange vif présenté sur une page recto-verso est décrit par les médias par des termes comme “nauséabond”, “honteux” ou encore “méprisable”.

Le pasteur Johann del Zotto de l’église de Jarnac et Cognac interrogé sur la distribution de ces prospectus affirme qu’un membre de son assemblée a dû faire cela de “sa propre autorité”, lui-même n’étant pas au courant. Il dit également à la presse que c’est un “document regrettable” qu’il ne cautionne pas.

Il rappelle que sa communauté prône l’accueil de tout le monde, et propose d’accueillir et d’entourer le prochain, dans le respect des libertés de chacun.

Dans la même période , une association de défense des droits pour les homosexuels dépose plainte à la gendarmerie de Jarnac car  le tract présente l’homosexualité comme une entrave dont il faut se libérer, comme une faiblesse associée à la pornographie et la débauche, une maladie, ne pouvant que conduire à la répulsion et la haine envers les homosexuels, et inciter et conforter les auteurs de violences homophobes dans leurs actions ou les justifier.

L’enquête de gendarmerie mise en place suite à la plainte finit par permettre l’identification de deux prévenus charentais, membres de l’Église évangélique de Cognac, l’un habitant Cognac et l’autre à Sigogne.

Certaines voix se lèvent sur internet et s’interrogent : en quoi le fait de parler sous forme de témoignage d’être délivré de l’homosexualité , est-il une incitation à la haine ?

C’est devant le tribunal correctionnel d’Angoulême que les deux chrétiens charentais devront répondre lundi 7 septembre de provocation à la discrimination, provocation à la haine, injure publique à à l’égard d’un groupe de personnes à raison de leur orientation ou identité sexuelle.

A propos de l’auteur

Laisser un commentaire

x
Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.