Actualité chrétienne

ASIA BIBI : La Cour suprême du Pakistan suspend son exécution

  | 

La Cour suprême du Pakistan, la plus haute juridiction du pays, a suspendu mercredi la condamnation à mort par pendaison d’Asia Bibi et accepte d’examiner son recours. Une lueur d’espoir pour cette mère de cinq enfants soutenue par le pape François!

Asia BibiLe 02 juin 2009, alors qu’elle travaillait aux champs, une dispute a éclaté autour de la religion entre Asia Bibi et deux ouvrières agricoles musulmanes. Ces dernières avaient refusé de boire de l’eau dans un verre qu’Asia Bibi venait d’utiliser, jugeant que cette eau a été souillée par les lèvres de la chrétienne et qu’elle est devenue impure (haram). C’est dans ce contexte qu’Asia Bibi se serait permis une comparaison entre Jésus et le prophète de l’Islam.

Quelques jours plus tard, les deux femmes musulmanes avaient fait état de l’affaire à l’imam Qari Saleem, qui avait ensuite porté plainte pour blasphème contre Asia Bibi. La police mena une enquête sur les propos de la jeune femme, qui est arrêtée, placée en détention en l’attente de son jugement.

Le 8 novembre 2010, le juge Muhammed Naveed Iqbal du tribunal de Nankana Sahib, dans la province du Pendjab près de Lahore, condamne Asia Bibi en première instance à la peine de mort par pendaison pour avoir contrevenu aux paragraphes 295 B et C de la loi anti-blasphème envers l’Islam du Code pénal pakistanais.
David Griffiths, directeur adjoint du programme Asie-Pacifique d’Amnesty International, avait alors réagi:

« Ces lois sont souvent utilisées pour régler des comptes personnels – aussi bien contre les membres de minorités religieuses que contre des musulmans -, tandis que les personnes accusées de blasphème sont fréquemment la cible de violences collectives. Ceux qui dénoncent ces lois s’exposent à de terribles représailles. Cependant, les lois sur le blasphème portent atteinte au droit international et doivent immédiatement être abrogées ou réformées afin de respecter les normes internationales »

Lors de l’audience, le tribunal a rejeté les arguments des avocats d’Asia Bibi faisant état de faux témoignages et de fabrication de fausses accusations. Les avocats d’Asia Bibi interjettent appel de la décision devant la Haute Cour de Lahore.

Jeudi 16 octobre 2014, la haute cour de Lahore a rejeté le recours formé contre la sentence de mort prononcée contre Asia Bibi. David Griffiths avait dénoncé « une grave injustice », estimant qu’Asia Bibi n’aurait jamais dû être déclarée coupable, et encore moins condamnée à la peine capitale.

« L’équité du procès d’Asia Bibi a suscité de sérieux doutes, et la santé physique et psychologique de cette femme se serait fortement détériorée au fil des années qu’elle a passées dans un isolement quasi total dans le quartier des condamnés à mort. Elle doit être immédiatement remise en liberté et sa condamnation doit être annulée. »

Mercredi matin, la Cour suprême du Pakistan a accepté d’examiner le recours formé contre la sentence de mort prononcée contre Asia Bibi, une chrétienne pakistanaise condamnée à mort pour avoir semble-t-il formulé des remarques péjoratives au sujet de Mahomet lors d’une dispute avec une musulmane. La Cour fixera prochainement une date pour le début de l’examen de l’appel.

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.