Actualité chrétienne

Le pasteur iranien Saeed Abedini est toujours en prison

  | 

Beaucoup espérait que le Président Obama allait faire peser sur la balance la libération des prisonniers américains en Iran dans le cadre de la négociation de l’accord nucléaire entre l’Iran et les six grandes puissances mondiales, y compris aux États-Unis. Cela n’a pas été le cas et le pasteur Saeed Abedini devrait donc purger, si rien est fait, une peine de 8 ans de prison en Iran pour atteinte à la « sûreté de l’État ». Son épouse, qui se bat pour sa libération depuis 2012 a publié une déclaration exhortant l’administration Obama à reconsidérer les choses.

Le cas des prisonniers américains en Iran, notamment le Pasteur Saeed Abedini n'ont pas pesé sur la négociation sur l'accord nucléaire entre l'Iran et les six grandes puissances mondiales Crédit photo : opendoorsusa.org

Le cas des prisonniers américains en Iran, notamment le Pasteur Saeed Abedini n’ont pas pesé sur la négociation sur l’accord nucléaire entre l’Iran et les six grandes puissances mondiales Crédit photo : opendoorsusa.org

Le pasteur Saeed Abedini développe depuis plus de 10 ans en Iran un réseau d’églises de maison pour permettre aux convertis chrétiens qui n’ont pas l’autorisation de se rassembler dans les églises publiques de l’Iran de se rencontrer. Arrêté une première fois en 2009, il a été libéré après s’être engagé à ne plus organiser des églises de maisons en Iran, un pays à forte proportion musulmane.

Arrêté pour la deuxième fois à son retour en Iran en 2012 pour aider à construire un orphelinat géré par l’État laïque, il a été détenu sans inculpation jusqu’en Janvier 2013, date à laquelle il a reçu sa peine de prison de huit ans. Avec les négociations dans le cadre de l’accord sur le nucléaire entre l’Iran et les six grandes puissances mondiales, certains experts espéraient que le sort des prisonniers d’opinion américains pèserait sur la balance, et entre autre la libération du pasteur Abedini, ce qui n’a pas été le cas.

Concernant ce sujet, Naghmed Abedini a déclaré :

« Avec l’annonce d’un accord nucléaire avec l’Iran et pourtant le silence sur le sort de Saeed et des autres Américains retenus en otages en Iran, leur devenir repose maintenant entre les mains du Congrès. Je plaide auprès de chaque membre du Congrès d’examiner en priorité les cas de nos familles. […] Le Congrès détient la clé pour ramener mon mari à la maison, et permettre de redevenir le père de mes enfants. Mes enfants ont manqué terriblement de l’étreinte amoureuse de leur père sur les trois dernières années de leur vie. Ils ont grandi près de la moitié de leurs vies sans leur père. S’il vous plaît aidez nous à assurer la présence d’un père et d’une mère pour le reste de leur enfance. »

Le Centre américain pour le droit et la justice (ACLJ), qui soutient Naghmeh Abedini dans sa campagne, considère que l’accord nucléaire avec l’Iran est « inadmissible » en raison de son échec à obtenir la libération de Saeed.

Selon Jay Sekulow, un responsable de l’ACL :

«Il est inconcevable que l’administration Obama ait pu signer un accord avec l’Iran sans obtenir la libération du Pastor Saeed qui a été emprisonné pendant près de trois ans simplement en raison de sa foi chrétienne. »

Selon cet organisme, Le président Obama avait exprimé clairement que la libération du pasteur Saeed était une priorité de premier plan mais interroge aujourd’hui cette conviction du chef de l’État américain qui a accepté un accord sans obtenir la libération des prisonniers américains en Iran.

Concernant le fait que le pasteur Saeed n’ait pas été libéré dans le cadre de cet accord, Naghmed Abedini a dit :

« Le Seigneur me préparait pour cela. Notre espoir est dans le Seigneur. Nous avions tous prié pour que Dieu délivre le pasteur Saeed et qu’Il recevrait la totalité de la Gloire et c’est exactement ce qui se passe.

« Je vous remercie pour vos prières continues. Notre famille en a besoin et les apprécie. »

Tous les regards sont désormais tournés vers le Congrès qui pourrait rejeter l’accord nucléaire pour que de nouvelles négociations puissent s’engager.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.