Chrétiens persécutés

Népal : un projet de loi anti-conversion en préparation

  | 

Selon différents experts, la liberté religieuse au Népal pourrait être sérieusement remise en question si le nouveau projet de loi anti-conversion voit le jour dans le pays.

Les chrétiens népalais en danger en raison d'une nouvelle loi anti-conversion

Les chrétiens népalais en danger en raison d’une nouvelle loi anti-conversion

Un nouveau projet de loi à insérer dans la constitution népalaise comprend une clause qui stipule que

« nul ne peut se comporter, agir ou entreprendre des activités qui enfreignent l’ordre public ou brise la paix publique, la paix dans la communauté […] mais aussi que « nul ne peut tenter de changer ou de convertir quelqu’un d’une religion à une autre, de déranger ou de compromettre la religion des autres, ces actes et activités étant punis par la loi »

Si ce projet de loi venant à passer, l’organisation « Christian Solidarity Worldwide (CSW) a averti que cela pourrait signifier une restriction sévère de la liberté religieuse pour les citoyens népalais.

C’est un échec dans la liberté de choisir librement le type de croyances auxquelles on adhère, une violation des droits individuels tels que définis dans le cadre international des droits de l’homme.

L’organisation CSW a également exprimé être préoccupé par le fait de savoir que toute personne qui parlerait de sa foi à quelqu’un d’une religion différente pourrait être accusée de tentative de conversion et serait ainsi punit par la loi.

  « Ce projet de loi remet en question deux droits fondamentaux garantis au niveau international pour chaque individu: tout d’abord le droit de jouir de la pleine liberté d’expression, et d’autre part le droit de suivre une religion de son choix et de manifester la religion en parole et en action. »

Le Népal, considéré jusqu’en 2008 comme le seul  État hindou officiel dans le monde, a ensuite été déclaré république laïque. Le parti de droite Rashtriya Prajatantra a cependant appelé à une interdiction de toutes les conversions et les rapports religieux déclarent que le gouvernement a d’ores et déjà accepté ces demandes le 3 Juillet.

Cinq États de l’Inde voisine ont actuellement des lois anti-conversion qui stipulent que ceux qui souhaitent se convertir à une autre religion doivent d’abord obtenir la permission officielle. Les chefs religieux sont également tenus par la loi de signaler les conversions ou de risquer un emprisonnement de trois ans.

Le directeur de CSW Mervyn Thomas a déclaré au sujet de la loi anti-conversion au Népal :

« La liberté de choisir et de changer sa foi est un droit fondamental qui doit être maintenu comme une partie essentielle de toute constitution qui adhère aux principes internationaux des droits de l’homme. […]. Le Népal est un État qui a signé le Pacte international relatif aux droits civils et politiques qui garantissent le droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion, y compris la liberté d’avoir ou d’adopter une religion ou une conviction de son choix »

C’est la raison pour laquelle CSW a exhorté le gouvernement népalais à respecter ce droit dans la nouvelle constitution.

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.