Chrétiens de Terre sainte

L’Etat islamique en Palestine lance un ultimatum aux chrétiens de Jérusalem

  | 

L’État islamique en Palestine donne aux chrétiens jusqu’au samedi 18 juillet 2015 pour quitter la ville de Jérusalem. Les chrétiens de Jérusalem sont menacés de mort s’ils ne quittent pas la ville avant cette date.

Le 18 juillet correspond au jour de la fête de l’Aïd el Fitr, qui signifie en arabe la fête de la rupture qui est une fête musulmane marquant la rupture du jeûne du mois de ramadan. C’est ce jour qui a été fixé pour exiger que les chrétiens de Jérusalem quittent la ville s’ils ne veulent pas mourir. Des brochures contenant des menaces de mort à l’encontre des chrétiens ont en effet été découvertes le 25 juin dans plusieurs quartiers arabes de Jérusalem.

Ces tracts portent la signature d’une organisation qui se qualifie « d’État islamique en Palestine », une organisation jusqu’alors inconnue ainsi que le logo de Daech. Cette présentation fait sans doute référence de façon intentionnelle à l’Etat Islamique (EI) pour rappeler son affiliation avec le prétendu groupe terroriste connu pour terrifier les chrétiens d’Orient.

Le message contenu dans la brochure menace de mort les chrétiens s’ils ne quittent pas la ville avant le 18 juillet 2015, date de l’Aïd el Fitr qui marque la rupture du ramadan pour les musulmans. Qualifiés d’agents d’Israël, les chrétiens ne sont pas les seuls concernés par la menace qui est également proférée à l’encontre du Président de l’Autorité palestinienne Mahmud Abbas.

Les réactions ont été rapides à l’annonce de la découverte de ces tracts. Le Patriarche émérite de Jérusalem des latins et l’Archevêque Théodose de Sébaste, du Patriarcat grec orthodoxe de Jérusalem ont tout deux réagit. De la même façon, le Directeur général de Caritas Jérusalem a déclaré :

« Nous ne ressentons pas sur nous la pression de ces groupes de possédés. Certes, l’épisode a répandu la préoccupation parmi une partie des chrétiens. Certains d’entre eux se demandent : comment est-il possible que ces fous arrivent jusqu’ici. »

De son côté, Le Père Abusahliah a mis l’accent sur le fait que de nombreuses réactions de responsables musulmans sont arrivées avant celle des chrétiens, condamnant les menaces contenues dans les tracts et déclarant qu’ils défendraient leurs frères chrétiens s’il leur arrivait quelque chose.

De nombreux chrétiens ont également tenu à affirmer qu’ils ne quitteraient jamais la terre du christ, où ils sont nés, face à la menace, quelle quelle soit.

Selon le Directeur de Caritas Jérusalem,

« ces sigles et ces groupes peuvent être appuyés et infiltrés par des forces qui agissent dans l’ombre, comme on le voit également avec ce qui se passe actuellement en Irak et en Syrie. »

 

 

 

Isabelle Goepp

Diplômée d'un master II de psychologie de l'éducation, Isabelle a travaillé pendant une vingtaine d'année dans le domaine médico-social. Désireuse d'approfondir sa connaissance de la Parole de Dieu, elle s'est formée pendant un an à l'Institut Biblique Européen.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.