Actualité chrétienne

« Notre diversité fait notre richesse » déclare le conseil de la FPF

  | 

En date du 20 juin 2015 la Fédération Protestante de France a publié une déclaration visant à encourager ses membres, Églises, Œuvres et mouvements, de points de vue et de convictions pouvant être opposés, notamment en ce qui concerne la possibilité de bénir les couples de même sexe, à poursuivre le dialogue dans l’acceptation de leurs différences.

Le ton a été d’emblée donné puisque la déclaration du conseil de la Fédération protestante de France porte un titre évocateur :

« Notre diversité fait notre richesse et constitue un défi ».

C’est au cours d’une réunion qui s’est tenue le 20 juin 2015 que la FPF a été amenée à se positionner sur différents sujets, et notamment sur la bénédiction des couples mariés de personnes de même sexe. Elle a précisé que cette question ne faisait pas l’objet d’une réponse univoque de la part de ses membres. Plusieurs Églises se sont en effet exprimées sur le sujet, et dans des sens différents. La Fédération a tenu à rappeler qu’elle considérait

« cette diversité de points-de-vue comme une richesse et encourage ses membres à poursuivre entre eux le dialogue dans l’acceptation de leurs différences. »

Riche de la diversité de ses membres (la FPF est constituée une trentaine d’Églises et d’unions d’Églises et plus 80 associations), basée sur un fondement commun, la Fédération protestant a indiqué qu’elle travaillait au lien qui les unit dans l’engagement fédératif, tout en stipulant que ses statuts reconnaissent l’autonomie des membres.

Chacun des membres signataires de sa Charte garde « la maîtrise des principes, de la discipline, de la liturgie et de l’organisation qui la caractérisent. »

En ce qui concerne la décision prise le 17 mai 2015 par l’Église protestante Unie de France (EPUdF) d’ouvrir la possibilité de la pratique d’une bénédiction liturgique pour les couples mariés de même sexe, la FPF a voulu rappeler, à travers sa déclaration, que cette décision de l’EPUdF n’engageait pas l’ensemble du protestantisme français ni l’intégralité de ses membres.

Des points de vue ont été exprimés allant dans le même sens que l’église protestante Unie que comme c’est le cas pour la Mission populaire évangélique, certains autres membres ne se sont pas encore prononcés et ont demandé plus de temps pour réfléchir (comme c’est le cas de l’Union des Églises Protestantes d’Alsace et de Lorraine).

A l’opposé, les églises membres de la coordination évangélique de la FPF,  ont affirmé qu’elles étaient contre toute perspective de bénédiction liturgique pour un couple marié de même sexe.

La Fédération protestante de France encourage dans sa déclaration,

 » les membres à poursuivre entre eux le dialogue théologique dans l’acceptation de leurs différences et de la pluralité de leurs opinions. »

Ce dialogue est, selon la FPF un signe de l’attachement à l’évangile, une manifestation du projet fédératif qui les réunit et une expression de l’identité plurielle du protestantisme.

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.