Actualité chrétienne

3000 chrétiens israéliens manifestent contre l’incendie de l’Église de la Multiplication

  | 

Près de 3000 chrétiens israéliens sont descendus dans la rue dimanche pour dénoncer l’incendie criminel qui a endommagé l’Église de la Multiplication encore appelée « sanctuaire chrétien de Tabgha » située près du Lac de Tibériade en Galilée. Les manifestants ont demandé au gouvernement de tout faire pour retrouver les coupables et les traduire en justice mais aussi appeler à la paix. De jeunes colons israéliens soupçonnés d’être impliqués dans cet incendie avait été arrêté puis relâché faute de preuves.

C’est le dernier acte de vandalisme commis en Israël sur des sites chrétiens et dans les Territoires palestiniens. Haut lien du christianisme, l’Église de la Multiplication est en effet construite, selon la tradition, à l’endroit même où Jésus aurait fait la multiplication des pains et des poissons.

Le feu n’aurait pas touché les murs et une grande partie de l’édifice mais des bibles et des livres de prières ont été entièrement consumés. Les auteurs de cet acte ont écrit sur un des murs de ce sanctuaire un grand graffiti en hébreu rappelant une prière juive récitée plusieurs fois par jour qui invite à éliminer les idoles païennes d’Israël.

Cet acte de vandalisme a provoqué la colère des chrétiens israéliens qui ont manifesté pour que justice soit faite et que la paix continue à régner entre les différentes communautés présentes sur le site. Une prière, conduite par une dizaine de prêtres locaux, a été prononcée sur les lieux du drame.

Le chef de l’Ordre de Saint Benoît en Israël, l’abbé Grégoire Collins, a exhorté les participants à agir comme des chrétiens, en ne permettant pas aux extrémistes de venir perturber l’esprit de coexistence qui est présent sur le site.

Le président israélien Euven Rivlin qui s’est exprimé sur le sujet a dénoncé une profanation terrible. Netanyahou, premier ministre, a quant à lui promis que les coupables de ce « crime méprisable » auraient affaire à la justice et devraient rendre des comptes. Parmi les juifs, plusieurs ont dénoncé ces actes qui vont à l’encontre des valeurs juive et de la morale humaine.

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.