Eglises

Bénédiction des couples homosexuels : les Évangéliques écrivent au président de la FPF

  | 

La coordination  évangélique de la fédération protestante de France s’est réunie en commission  le jeudi 18 juin 2015 pour travailler sur une déclaration qu’elle soumettra aux membres du conseil de la FPF. Ce texte évoque notamment et en conclusion la volonté de la coordination évangélique d’adresser un courrier au président et au conseil de la FPF pour demander la mise en œuvre effective de la charte de la FPF et sa reformulation sur les points qui sembleront nécessaires.

La fédération Protestante de France regroupe de nombreuses Églises, œuvres et Mouvements tous issus des Réformes du XVIème siècle mais divers qui peuvent être de sensibilités différentes. La coordination Évangélique de la FPF, comme son nom l’indique, est constituée de tous ceux des adhérents à la FPF qui se reconnaissent dans l’appellation « évangélique ».

La coordination évangélique au sein de la FPF se compose d’une vingtaine d’Églises, œuvres et Mouvements dont voici la liste : l’Armée du salut (ADS), les Assemblées de Dieu de la Fédération Protestante (ADFP)
, les Communauté des Églises d’expressions africaines de France (CEAF)
, la Communion des Églises de l’Espace Francophone (CEEF)
, la Communion d’Églises Protestantes Évangéliques (Cépée), l’Église Apostolique (EA)
,  l’Église de Dieu en France (EDF), l’Église de Pentecôte de France – (EPF), la Fédération des Églises Évangéliques Baptistes de France (FEEBF), Hillsong France Union des Assemblées Protestantes en Mission (UAPM)
, l’Union des Églises Évangéliques Arméniennes de France (UEEAF), l’ 
Union des Églises Évangéliques Élim de France (UEEEF)
, l’Union des Églises Évangéliques Libres (UEEL)
, l’Union des Églises Évangéliques de Réveil (UEER)
, l’Union des Églises Protestantes du Nazaréen (UEPN)
,  l’Union des Églises Protestantes « Foursquare » France (UEPPF)
,  l’Union des Fédérations Adventistes (UFA), l’
Union des Églises Pentecôtisantes Indépendantes (UNEPI)
, l’Union Nationale des Églises Protestantes Réformées Évangéliques de France (UNEPREF), l’Union des Églises Protestantes Évangéliques Horizon (UEPEH) et enfin l’Union de l’Église Évangélique Méthodiste de France (UEEMF).

Grâce à une commission de travail qui s’est déroulée le jeudi 18 juin 2015, les membres de la coordination évangélique de la Fédération protestante de France  ont mis en forme une déclaration commune destinée aux membres Conseil de la FPF.

Dans ce texte, la coordination évangélique a rappelé dans une première partie, que les membres de la FPF ont en commun d’être tous des héritiers des Réformes du XVIème siècle qui ont choisi d’être « liés les uns aux autres dans le cadre du projet fédératif, dans le but de rendre un témoignage commun à l’Évangile de Jésus-Christ. » Elle a également rappelé ses caractéristiques propres au sein de la FPF, à savoir le fait d’être composée d’ Églises de « professants », avant de souligner l’importance « du choix libre et responsable du respect et du dialogue dans l’écoute mutuelle, au sein du protestantisme dont les églises de la coordination évangélique reconnaissent la pluralité ».

Dans cette ouverture d’esprit et de dialogue, la coordination évangélique a voulu affirmer un certain nombre de points concernant la bénédiction des couples de personnes du même sexe, que l’Église Protestante Unie de France a décidé d’adopter par un vote le 17 mai 2015.

Rappelant la liberté à « chaque Église d’entreprendre les réflexions de son choix,  » la coordination évangélique s’est déclarée « concernée par le rejet et la stigmatisation à caractère homophobe que peuvent connaître encore aujourd’hui les personnes à orientation homosexuelle, »parfois même dans les églises.

Affirmant que le projet divin pour le mariage concerne un homme et une femme, les Églises de la coordination ont indiqué que la bénédiction des couples de même sexe n’était pas envisageable :

« Nous tenons à affirmer notre compréhension du projet divin pour l’homme et la femme dans le cadre du mariage tel qu’il est présenté dans les premiers chapitres de la Genèse. En conséquence, nous n’envisageons pas de bénédiction pour les couples de même sexe. »

Elle a  aussi rappelé l’importance de la grâce qui transforme des vies :

 » Nous affirmons notre foi dans la grâce qui transforme. En effet, l’Évangile questionne nos choix de vie, notre condition humaine marquée par le péché et nous conduit tous à des prises de conscience, à des renoncements libérateurs et à des transformations vécus de manière libre, responsable et joyeuse, dans l’expérience de l’amour inconditionnel de Dieu manifesté en Jésus-Christ ».

La coordination évangélique a ensuite réaffirmé l’importance de l’accueil des personnes homosexuelles, un point de vue évoqué par  la Commission d’Éthique Protestante Évangélique qui a édité un document intitulé « Aimer mon prochain homosexuel »dont les conclusions sont les suivantes :

« Il nous semble que deux attitudes extrêmes sont à exclure, celles des Églises qui rejettent sans autres considérations les personnes homosexuelles et celles qui bénissent leur union. Pourtant, entre ces deux extrêmes, […] il existe dans l’Église un espace pour l’accueil et l’accompagnement des personnes homosexuelles »

Réfutant l’argument selon lequel  il faut suivre l’évolution de la société, la coordination évangéliques a tenu à terminer sa déclaration aux membres du conseil de la FPF en demandant que la Fédération Protestante fasse une déclaration qui rappelle la diversité de ses composantes, en particulier en matière d’éthique afin de lever les ambiguïtés sur la position des Évangéliques par rapport à la bénédiction des couples de même sexe. Elle demande également d’user du droit à l’interpellation mutuelle évoquée dans la charte afin de pouvoir donner une interprétation dans la lignée évangélique de la Réforme. La coordination évangélique demande enfin que le terme « communion » apparaissant dans la charte soit explicitée, dans le cadre de convictions souvent très différentes, voire opposées.

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.