Actualité chrétienne

Mike Huckabee déclare que légaliser le mariage homosexuel équivaut à criminaliser le christianisme

  | 

Pour le candidat à la primaire républicaine américaine Mike Huckabee, la légalisation possible du mariage des couples de même sexe aux États-Unis est une direction dangereuse à ne pas prendre qui équivaudrait à criminaliser le christianisme.

Dans une lettre qu’il a envoyé aux militants pro-familles et aux conservateurs à travers toute l’Amérique, il affirme qu’inscrire la possibilité du mariage homosexuel dans le droit constitutionnel menace le fondement même de la liberté religieuse et constitue un chemin dangereux à ne pas emprunter.

«Je refuse de m’asseoir en silence pendant que des groupes  ayant des intérêts d’ordre politique menacent le fondement même de la liberté religieuse, criminalisent le christianisme, et demandent que les Américains abandonnent les principes bibliques du mariage naturel » a-t-il déclaré.

L’ancien gouverneur de l’Arkansas s’est clairement engagé à exprimer plus activement encore son opposition au mariage homosexuel, enjoignant ses collègues Républicains à résister à la Constitution.

Il a également interpellé le président Barack Obama à prendre toutes les mesures nécessaires pour défendre la liberté religieuse tout en affirmant :

« Si vous manquez d’épine dorsale pour rejeter la tyrannie judiciaire et lutter pour la liberté religieuse, vous avez rien à faire au service de notre nation en tant que président des États-Unis. »

Cette lettre a été écrite à un moment décisif où la Cour suprême américaine devrait émettre une décision sur la possibilité pour les couples de même sexe de se marier.

Dans sa lettre,  Mile Huckabee  a également tenu à faire savoir que trop ​​de pouvoir concentré dans les tribunaux peut être une menace pour notre République. La Cour suprême ne peut être le seul organisme à interpréter les lois.

Il a enfin exprimé le fait qu’il refusait de se soumettre aux faux dieux de la suprématie judiciaire, que permettrait à des hommes en robe noire et des juges non élus de faire la loi et de l’appliquer. Cela constituerait, pour le présidentiable, un déni de la séparation des pouvoirs inscrit au coeur même de la constitution américaine.

 

 

Formé à Lee University, Aloys Evina est pasteur de l'Eglise de Dieu en France, membre de la Fédération Protestante de France (FPF) et de la Church of God (Cleveland, Tennessee). Il est exerce son ministère pastoral à La Rochelle, dans le Sud-Ouest de la France.

Aimez le Journal Chrétien !Vous aimez déjà ? Vous pouvez fermer cette page.